Élection présidentielle géorgienne de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élection présidentielle géorgienne de 2013
Type d’élection présidentielle
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 537 719
Votants 1 660 976
46,95 %  −9,2
Votes blancs 30 988
Giorgi Margvelashvili cropped.jpg Guiorgui Margvelachvili – Rêve géorgien
Voix 1 012 569
62,12 %
David Bakradze.jpg Davit Bakradze – Mouvement national - Démocrates
Voix 354 103
21,72 %
 −31,8
Nino Burdschanadse.jpg Nino Bourdjanadze – Mouvement démocratique - Géorgie unie
Voix 166 061
10,19 %
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Shalva Natelachvili (en) – Parti travailliste géorgien
Voix 46 984
2,88 %
Giorgi targamadze 3.jpg Giorgi Targamadze (en) – Mouvement chrétien-démocrate géorgien
Voix 17 354
1,06 %
Président de GéorgieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sortant Élu
Mikheil Saakachvili
MNU
Guiorgui Margvelachvili
Rêve géorgien

L'élection présidentielle géorgienne de 2013 s'est déroulée le [1],[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Mikheil Saakachvili quitte le pouvoir en octobre 2013 au terme de deux mandats où il a vu sa cote de popularité fondre : élu en 2004 avec 95 % des voix, il est réélu en 2008 avec 53 % des suffrages. Il porte à son crédit une image visionnaire et modernisatrice pour la Géorgie, où il a notamment lutté contre la bureaucratie, la corruption et la criminalité organisée, ce qui a eu toutefois pour effet de créer une surpopulation carcérale. L'usure du pouvoir, la répression d'une manifestation en 2007 et la pression fiscale sur les chefs d'entreprise ont donné des arguments à l'opposition, permettant à Bidzina Ivanichvili de remporter les élections législatives de 2012 et d'initier une cohabitation politique. Celle-ci se révèle être brutale à l'égard du clan Saakachvili, plusieurs hauts dignitaires étant poursuivis par la justice (comme l'ancien ministre de l'Intérieur Vano Merabichvili), ce qui est dénoncé comme une « chasse aux sorcières ». Saakachvili lui-même est invité par certains de ses proches à quitter la Géorgie et à s'expatrier aux États-Unis pour y échapper[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

L'élection est remportée par Guiorgui Margvelachvili le candidat du Rêve géorgien (parti d'Ivanichvili) par 62 %, battant le candidat Davit Bakradze du MNU (parti de Saakachvili) qui en obtient 22 %. La participation est jugée faible par les observateurs (46,6 %) mais l'OSCE relève que le scrutin était « positif et transparent »[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Georgian Central Election Commission », sur le site cec.gov.ge (consulté le 4 septembre 2013)
  2. (fr) Observatoire des Élections en Europe, fondation Robert Schuman, sur le site robert-schuman.eu du 27 septembre 2013
  3. Arielle Thedrel e Régis Genté, « Saakachvili encouragé à s'expatrier aux États-Unis », in lefigaro.fr, 27 octobre 2013.
  4. « Géorgie : le protégé du Premier ministre remporte la présidentielle saluée par l'OSCE », in ladepeche.fr, 27 octobre 2013.