Élection présidentielle biélorusse de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élection présidentielle biélorusse de 2010
Voir et modifier les données sur Wikidata
Alex Lukashenko.jpeg Alexandre Loukachenko – Sans étiquette
Voix 5 130 557
79,65 %
Sannikov1.jpg Andreï Sannikov – Sans étiquette
Voix 156 419
2,43 %
Président
Sortant Élu
Alexandre Loukachenko Alexandre Loukachenko

Une élection présidentielle s'est tenue en Biélorussie le 19 décembre 2010. Le scrutin devait avoir lieu au plus tard en mars 2011, soit cinq ans après la tenue des précédentes élections en 2006. Une session extraordinaire de l'Assemblée Nationale, le 14 septembre 2010, en fixa la date.

Dix candidats furent enregistrés par la Commission Électorale Centrale. Parmi eux, le président sortant Alexandre Loukachenko fut proclamé vainqueur avec 79,65 % des suffrages. Ces résultats officiels ont été contestés par l'opposition: le soir même de l'élection, une manifestation de protestation dans le centre de Minsk fut brutalement réprimée, et la plupart des candidats d'opposition violemment arrêtés. L'Union européenne n'a pas reconnu les résultats officiels du scrutin.

Candidats[modifier | modifier le code]

Alexandre Loukachenko[modifier | modifier le code]

Alexandre Loukachenko est président de Biélorussie depuis 1994. En 2010, il arrivait au terme de son troisième mandat. Les limites constitutionnelles au nombre de mandats qu'il peut effectuer ont été levées par référendum en 2004.

Candidats d'opposition[modifier | modifier le code]

Campagne[modifier | modifier le code]

Déroulement du scrutin[modifier | modifier le code]

Résultats officiels[modifier | modifier le code]

Candidats à la présidence Voix  %
Alexandre Loukachenko 5 130 557 79,65 %
Andreï Sannikov 156 419 2,43 %
Yaroslav Romantchouk 127 281 1,98 %
Grigor Kastousiev 126 999 1,97 %
Vladimir Neklyaev 114 581 1,78 %
Viktor Terechtchenko 76 764 1,19 %
Vital Rimachevsky 70 515 1,09 %
Nikolaï Statkevitch 67 583 1,05 %
Alyes Mikhalevitch 65 748 1,02 %
Dmitri Ouss 25 117 0,39 %
contre tous 416 925 6,47 %

Contestation et répression[modifier | modifier le code]

Après l'élection, des milliers de personnes ont protesté à Minsk. Des centaines d'entre elles furent emprisonnées, et au moins 30 ont été accusées de crimes. Le 2 mars 2011, Alyaksandr Atroshchankau, porte-parole de la candidate Sannikov, a été condamné à 4 années de prison pour violation alléguée de l'article 293 du code pénal[1].

Réaction internationale[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sylvia Marty, « D'ici et d'ailleurs », lemonde.fr, 2011 mars (consulté le 17 mars 2011)