Élection présidentielle de 1992 en République du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1989 Drapeau de la République du Congo 2002 Suivant
Élection présidentielle de 1992 en République du Congo
9 août et 16 août 1992
Électorat et résultats
Inscrits  1 418 180
Votants au 1er tour 794 181
  
59,60 %
Votants au 2e tour 831 827
  
61,60 % Green Arrow Up.svg 3,4 %
Defaut.svg
Pascal Lissouba – UPDS
Voix au 1er tour 282 020
Voix au 2e tour 506 395 Green Arrow Up.svg 79,6 %
  
35,89 %
  
61,32 %
Defaut.svg
Bernard Kolélas – MCDDI
Voix au 1er tour 159 682
Voix au 2e tour 319 396 Green Arrow Up.svg 100 %
  
20,32 %
  
38,68 %
Denis Sassou Nguesso 1986 cropped.jpg
Denis Sassou-Nguesso – PCT
Voix au 1er tour 131 346
  
16,87 %
Milongo3 Cropped.png
André Milongo – Sans étiquette
Voix au 1er tour 79 979
  
10,18 %
Président
Sortant
Élu

L'élection présidentielle de 1992 en République du Congo s'est tenue en en deux tours. Elle avait pour but d’élire au pouvoir ou de renouveler le mandat de Denis Sassou-Nguesso à la présidence de la République pour un mandat de cinq ans par l'ensemble des citoyens au suffrage universel direct. Elle a eu lieu les dimanche 9 août et .

C'est la première élection démocratique depuis l'instauration du multipartisme en 1991. C'est également la première fois depuis 1963 qu'une élection ne se déroule pas en congrès interne d'un parti politique.

Denis Sassou Nguesso est le premier président à être battu lors d'une élection.

L'investiture du président de la République eut lieu le .

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , le mur de Berlin s'est effondré. Cela était le premier évènement d'une longue série qui aboutirent à la chute du bloc communiste et de l'URSS. En , François Mitterrand a invité l'ensemble des pays africains à commencer une transition vers la démocratie et le multipartisme. En , le congrès extraordinaire du PCT décide l'instauration immédiate du multipartisme en République du Congo et annonce la convocation d'une élection législative pour mars 1992.

En , Denis Sassou-Nguesso confirme la tenue d'une élection présidentielle.

Dates[modifier | modifier le code]

Candidats[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Denis Sassou-Nguesso, président en exercice depuis 1979, réélu en 1984 et en 1989 était opposé à trois candidats passibles de se qualifier pour le second tour. Il s'agissait de Pascal Lissouba, ancien premier ministre, d'André Milongo, le premier ministre en exercice ainsi que de Bernard Kolélas.

Au premier tour, il arrive en troisième position derrière Pascal Lissouba et Bernard Kolélas, mais devant son premier ministre André Milongo.