Église russe de Menton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église russe de Menton
Coupole de l’église russe de Menton
Coupole de l’église russe de Menton
Présentation
Nom local Église Notre-Dame, joie des Affligés et à Saint-Nicolas le Thaumaturge
Culte Chrétien orthodoxe
Type Église
Rattachement Église orthodoxe russe hors frontières
Début de la construction 1892
Fin des travaux 1892
Architecte Hans-Georg Tersling
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Ville Menton
Coordonnées 43° 46′ 00.45″ N 7° 29′ 05.57″ E / 43.7667917, 7.484880643° 46′ 00.45″ Nord 7° 29′ 05.57″ Est / 43.7667917, 7.4848806

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église russe de Menton

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Église russe de Menton

L’église russe-orthodoxe de Menton, dans les Alpes-Maritimes est située 14, rue Paul-Morillot.

Elle est dédiée à Notre-Dame, joie des Affligés (ou Notre-Dame de Consolation) et à Saint-Nicolas le Thaumaturge fut construite dans un style russe du XVIIe siècle, en 1892. Cette église est affiliée à l’Église orthodoxe russe hors frontières qui a retrouvé l’unité canonique avec le Patriarcat de Moscou en 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1880, la Société russe de bienfaisance à Menton fut créée sous le patronage de la grande-duchesse Anastasia Mikhaïlovna de Russie, jeune épouse du grand-duc de Mecklembourg-Schwerin, qui résidait alors à Cannes après la naissance de son premier enfant. Il s’agissait de venir en aide aux Russes qui vivaient à Menton, Bordighera et San-Remo, d’assurer un secours aux tuberculeux russes qui se faisaient soigner dans les nombreux sanatoriums de la côte, et d’accompagner les mourants.

Des fonds furent réunis pour acheter en 1892 dans le pittoresque quartier de Carnoles, une maison bientôt appelée La Maison russe. Il y avait trente-deux chambres dans cette bâtisse de quatre étages qui donnait sur un jardin de citronniers, d'orangers, d'oliviers, de palmiers, d'héliotropes et de roses. Cette maison abritait exclusivement des Russes malades ou nécessiteux. La Société acheta ensuite, pour les tuberculeux les plus atteints, la villa Innominata un peu plus loin. Une confrérie orthodoxe sous le nom de confrérie Sainte-Anastasie fut fondée pour prendre soin de leurs âmes et de leurs corps.

La société décida peu après la construction de La Maison russe de bâtir une église attenante. Les plans sont demandés à l'architecte Hans-Georg Tersling. La première pierre fut posée le 5 (17) juin 1892 et elle fut consacrée le 24 novembre (6 décembre) 1892 par le clergé orthodoxe de l'église Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra de Nice.

L'église mesure 12m de long et 7,5m de large, pour une hauteur de 9m à l'intérieur et de 22m à l'extérieur. L'iconostase est de style byzantin en marbre de Carrare, et les icônes peintes par Karl Briullov[1] de style romantique.

L'église fut endommagée à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle fut restaurée en 1958.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Elles appartenaient auparavant au prince Lopoukhine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luc Svetchine, « Les églises russes de Cannes et de Menton », p. 106-113, Nice-Historique, année 2003, no 525 Texte
  • Luc Thévenon, Églises russes de la Riviéra, Serre éditeur, Nice, 2009 (ISBN 9782864105220) ; p. 48

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]