Église Saint-Pierre de Cazaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Pierre de Cazaux
Vue générale
Vue générale
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église (ruines)
Rattachement Diocèse d'Agen
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XVe siècle
Style dominant Architecture romane
Protection  Inscrit MH (1925)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Ville Laplume
Coordonnées 44° 06′ 17″ nord, 0° 31′ 26″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Pierre de Cazaux

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Église Saint-Pierre de Cazaux

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Église Saint-Pierre de Cazaux

L'église Saint-Pierre de Cazaux est située au lieu-dit Cazaux (ou Cazeaux), sur le territoire de la commune de Laplume, en Lot-et-Garonne. C'est une ancienne église romane construite au XIIe siècle, dont il reste les murs ; ces vestiges sont classés monument historique.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre de Cazaux a été l'église paroissiale de Laplume jusqu'en 1789. Cazaux s'écrivait en latin casalibus, c'est-à-dire des jardins. Cette distance entre l'église paroissiale et le bourg de Laplume est peut-être due au déplacement du bourg et à la nécessité de chercher un réfuge sur un lieu plus élevé à la suite des invasions[1]

L'église Saint-Pierre de Cazaux, à Laplume, existe dès l'an 980. Saint-Pierre-de-Cazaux est cité sur le cartulaire bénédictin de l'an 1 000 comme prieuré. Quand un vicomte de Brulhois a décidé de construire l'église Saint-Pierre-de-Cazaux, il a pris soin de faire graver au-dessus du portail la double croix du roi Sanche de Navarre, croix ordinaire et croix de saint André, rappelant qu'il était un descendant de ce roi. Il a fait graver entre les huit branches de cette double croix Paxvobis signifiant « que la paix soit avec vous ».

En 1030, l'église Saint-Pierre de Cazaux appartient au comte Hunald de Gascogne qui décide de devenir moine à l'abbaye de Moissac où il est devenu abbé (1072-1085).

Dans une charte datée du 16 décembre 1064, on trouve le texte de la donation de ses biens, dont Saint-Pierre de Cazaux, au prieuré clunisien de Layrac.

L'édifice date du XIIe siècle, en architecture romane. L'église est partiellement détruite aux XIIIe et XIVe siècles pendant les guerres qui troublent la région. L'église est presque entièrement reconstruite au XVe siècle. Elle est ensuite détruite en grande partie. Il en subsiste les murs, des colonnes et colonnettes surmontées de chapiteaux romans, une archivolte à billettes, le chœur à cinq pans[2].

L'église est définitivement abandonnée en 1888 à la suite de l'effondrement de sa charpente.

Il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1925[2].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. d'Antin, Une commune pendant les guerres de religion d'après les archives de Laplume, p. 320-321, Revue de l'Agenais, année 1893, tome 20 (lire en ligne)
  2. a et b « Restes de l'église Saint-Pierre de Cazeaux », notice no PA00084148, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules de Bourrousse de Laffore, Notices historiques sur des monuments féodaux et religieux du département de Lot-et-Garonne, p. 69, Revue de l'Agenais, année 1879, tome 6 (lire en ligne)
  • Georges Tholin, Études sur l'architecture religieuse de l'Agenais du Xe au XVIe siècle suivies d'une notice sur les sépultures du Moyen Âge, p. 149-150, Librairie J. Michel, Agen, 1874 ( lire en ligne )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]