Église Saint-Piat de Seclin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Saint-Piat de Seclin
Seclin st piat s ass.jpg
Église Saint-Piat
Présentation
Destination initiale
Église
Destination actuelle
Église
Style
Gothique
Construction
XIIIe siècle
Religion
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille Métropole
voir sur la carte de Lille Métropole
Red pog.svg

L'église Saint-Piat est une église catholique située à Seclin, en France[1]. Vestige d'une collégiale dont les origines remontent au VIIe siècle, c'est le plus ancien édifice religieux de la Métropole lilloise.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français du Nord, sur la commune de Seclin.

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines de la Collégiale Saint-Piat remontent au VIIe siècle, lorsque saint Éloi, évêque de Noyon et de Tournai, fait élever une première église sur la tombe de saint Piat, décapité en 287 à Seclin. Selon la légende, il aurait été martyrisé à Tournai et aurait porté le haut de son crâne tranché jusqu'à Seclin pour y mourir. Le culte du martyr prend une ampleur particulière au XIe siècle, et la collégiale se développe autour de l’église avec un cloître, une salle capitulaire, une bibliothèque, une école, une brasserie et des habitations réservées aux chanoines.

Seule la crypte, qui abrite le sarcophage et les reliques du Saint, témoigne de cette origine primitive. L'église actuelle est une reconstruction du XIIIe siècle. Elle a été rénovée au XVe siècle, puis une tour clocher est ajoutée en 1531. L'intérieur de l'église est ensuite réaménagé au XVIIIe siècle.

Dans la nuit du 16 au 17 octobre 1918, les Allemands dynamitent le clocher qui, en s’écroulant, détruit la toiture et la partie sud de l’édifice. La reconstruction commence à la fin des années 1920, et un carillon de 42 cloches est fondu en 1933. Lors de la seconde guerre mondiale, l'église est de nouveau endommagée par les bombardements de 1940[2].

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1920[1].

Description[modifier | modifier le code]

Dans la crypte romane du VIIe siècle, le sarcophage de saint Piat date du IIIe siècle. Il est recouvert d'une dalle de pierre bleue de Tournai du XIIe siècle, ornée d'une gravure représentant le saint. L'autel, au fond de la crypte, est daté de la même époque.

Les colonnes du transept, au centre de l'église, remontent à l'église romane. Le chœur lui-même a été modifié entre 1705 et 1725. Le déambulatoire date de la reconstruction, au XIIIe siècle. Il donne accès à treize chapelles. Ancienne salle capitulaire, la chapelle d'hiver, entre la sacristie et le transept sud, date du XIVe siècle.

Le carillon, inauguré en 1933, comporte 42 cloches. Construit en Angleterre, à Croydon, par la fonderie Gillett et Johnston, il pèse 7,5 tonnes. Il sonne en automatique tous les quarts d'heure mais possède aussi un clavier manuel.

Les ritournelles jouées en automatiques tous les 1/4 d'heure sont : Le Petit Quinquin à l'heure, Le Roi Dagobert au quart, la Mandoline d'Oiseaux à la demi et J'ai du bon tabac au 3/4 d'heure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Saint-Piat », notice no PA00107811, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. De l'église primitive à la collégiale sur le site de l'association de sauvegarde de la collégiale Saint Piat.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]