Édouard Bard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bard.
Édouard Bard
Edouard Bard 20100330 Salon du livre de Paris 1.jpg

Édouard Bard, alors invité de l'émission radiophonique La marche des sciences, animée en direct du Salon du livre de Paris en mars 2010.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Collège de France (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Distinction

Édouard Bard, né le , est un climatologue français, professeur titulaire de la chaire « Évolution du climat et de l'océan » au Collège de France et membre de l’Académie des sciences.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d’ingénieur géologue (ENSG) à Nancy, Édouard Bard débute ses recherches au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Gif-sur-Yvette (thèse de doctorat en 1987) et poursuit au Lamont-Doherty Earth Observatory de l'université Columbia de New York en tant que boursier postdoctoral, en 1988, puis comme chercheur associé en 1989. De retour en France il rejoint d'abord le CEA comme chercheur, puis commence à enseigner en tant que professeur à l'université d'Aix-Marseille à partir de 1991 et au Collège de France depuis 2001[1]. Il est actuellement directeur adjoint du Centre européen de recherche et d'enseignement des géosciences de l'environnement (CEREGE)[2] sur le Technopôle de l'Arbois à Aix-en-Provence et coordonne le projet EQUIPEX ASTER-CEREGE[3],[4].

Édouard Bard est l'auteur de plus de 200 articles dans la littérature scientifique expertisée par les pairs, ainsi que d’une trentaine d’articles de vulgarisation (certains disponibles au téléchargement[5]) et de livres destinés au grand public, notamment L'Homme et le climat, Découvertes Gallimard, 2005[6] et directeur-auteur de L'Homme face au climat, Odile Jacob, 2006[7] et de L'Océan, le climat et nous : un équilibre fragile ?, Le Pommier & Universcience, 2011[8].

En 2011 et 2012, il est commissaire scientifique de l’exposition « L’océan, le climat et nous » à la Cité des sciences et de l'industrie de la Villette à Paris[8].

Depuis 2004, Édouard Bard organise au Collège de France de nombreux colloques et symposiums sur l’évolution du climat et de l’océan, dont certains sont largement ouverts au grand public et aux politiques comme « L’Homme face au climat » en 2004[7], « Clôture de la quatrième année polaire internationale » en 2009 en partenariat avec le Sénat[9], « Arctique : les grands enjeux scientifiques » en 2012 en partenariat avec le Chantier Arctique[10], « Climat, énergie et société : le Collège de France et la COP21 » en 2015 avec la participation du Président de la République, François Hollande[11].

En 2007, il est vice-président du groupe 1 du Grenelle de l'Environnement sur la lutte contre les changements climatiques et la maîtrise de l’énergie[12], et participe aux délégations du gouvernement français à Ilulissat au Groenland et à Bali en Indonésie pour la Conférence sur le Changement Climatique des Nations unies (COP13). En 2009, il est membre de la commission du Grand Emprunt national (Programme des investissements d’avenir) présidée par Alain Juppé et Michel Rocard, anciens premiers ministres[13]. De 2010 à 2013, il est membre du conseil scientifique de l’OPECST.

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Les travaux scientifiques d’Édouard Bard se situent à l'interface de la climatologie, de l'océanographie et de la géologie. Son objectif essentiel est de comprendre le fonctionnement naturel du système océan-atmosphère-cryosphère-biosphère sur des échelles de temps allant de quelques siècles à plusieurs millions d'années. Mieux documenter ces changements, les dater précisément, en comprendre les mécanismes et les modéliser sont des tâches importantes dans le cadre des projets visant à prévoir l'évolution future du climat.

Pour ses recherches, Édouard Bard utilise des techniques analytiques de chimie pour déterminer l'ampleur et la chronologie des variations climatiques. De nouvelles méthodes quantitatives lui ont permis de reconstituer les environnements passés à partir d’archives variées comme les sédiments marins et lacustres, les coraux, les stalagmites et les glaces polaires. Le fil conducteur est la volonté d'étudier les mêmes phénomènes climatiques, par exemple les glaciations, à l'aide de techniques géochimiques complémentaires et souvent novatrices. Pour étudier le climat du passé, il emploie des « machines à remonter le temps » - c’est-à-dire des spectromètres de masse sophistiqués pour mesurer les isotopes radioactifs et dater les variations climatiques enregistrées dans les archives géologiques. Une autre caractéristique de ses recherches est un va-et-vient entre les études de périodes anciennes et récentes, ainsi que des environnements actuels. Puisque les variations du système climatique font intervenir des mécanismes aux constantes de temps très différentes, il est en effet crucial d'avoir une perspective à long terme pour pouvoir distinguer les effets des forçages climatiques selon leurs origines géologiques, astronomiques et anthropiques.

Les principales contributions scientifiques d’Édouard Bard concernent les sujets suivants: la diffusion dans l'océan du gaz carbonique marqué par le radiocarbone (premières mesures en spectrométrie de masse par accélérateur[14],[15], les variations de la température de l'océan de surface à l’aide d’indicateurs de géochimie organique, isotopique et élémentaire[16],[17],[18],[19],[20],[21],[22], la datation des coraux fossiles par spectrométrie de masse de l’uranium et du thorium pour reconstituer les variations du niveau marin et pouvoir étudier l’histoire des calottes de glace[23]' [24]' [25]' [26]' [27]' [28]' [29]' [30]' [31], l’utilisation novatrice du radiocarbone comme traceur des échanges de CO2 à l'interface océan-atmosphère[32]' [33], la calibration de la méthode de datation du radiocarbone et l'utilisation d'autres nucléides cosmogéniques comme le béryllium 10 pour reconstituer l'activité solaire dans le passé, ainsi que les variations du champ géomagnétique et du cycle du carbone global[34]' [35]' [36]' [37]' [38]' [39]' [40].

Une description plus approfondie des recherches d’Édouard Bard est disponible sur le site du GEOMAR de Kiel (Centre Helmholtz de Recherche sur l'Océan) diffusée dans le cadre de la remise du Prix d’Excellence 2013 de la Fondation Petersen[41].

Principaux prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Collège de France
  2. CEREGE.
  3. EQUIPEX ASTER-CEREGE
  4. AixMICADAS.
  5. Articles de vulgarisation disponibles au téléchargement
  6. L'Homme et le climat.
  7. a et b L'Homme face au climat.
  8. a et b L'Océan, le climat et nous : un équilibre fragile ?
  9. Vidéos « Clôture de la quatrième année polaire internationale »
  10. Vidéos «Arctique : les grands enjeux scientifiques»
  11. Vidéos «Climat, énergie et société : le Collège de France et la COP21»
  12. Rapport du groupe 1 du Grenelle de l’Environnement
  13. Rapport de la Commission du Grand Emprunt national
  14. Bard E, Arnold M, Maurice P, Duplessy JC. Bomb radiocarbon in the ocean by means of accelerator mass spectrometry: technical aspect. Nuclear Instruments and Methods B 29, 297-301 (1987).
  15. Bard E, Arnold M, Östlund HG, Maurice P, Monfray P, Duplessy JC. Penetration of bomb radiocarbon in the tropical Indian ocean by means of accelerator mass spectrometry. Earth and Planetary Science Letters  87, 379-389 (1988).
  16. Bard E, Arnold M, Maurice P, Duprat J, Moyes J, Duplessy JC. Retreat velocity of the North-Atlantic polar front during the last deglaciation determined by 14C accelerator mass spectrometry. Nature 328, 791-794 (1987).
  17. Rostek F, Ruhland G, Bassinot F, Müller PJ, Labeyrie L, Lancelot Y, Bard E. Reconstructing sea surface temperature and salinity using d18O and alkenone records. Nature 364, 319-321 (1993).
  18. Bard E, Rostek F, Sonzogni C. Interhemispheric synchrony of the last deglaciation inferred from alkenone palaeothermometry. Nature 385, 707-710 (1997).
  19. Bard E, Rostek F, Turon J-L, Gendreau S. Hydrological impact of Heinrich events in the subtropical northeast Atlantic. Science 289, 1321-1324 + 2 p. suppl. (2000).
  20. Bard E. Climate shock: Abrupt changes over millennial time scales. Physics Today 55 (12), 32-38, (2002).
  21. Leduc G, Vidal L, Tachikawa K, Rostek F, Sonzogni C, Beaufort L, Bard E. Moisture transport across Central America as a positive feedback on abrupt climatic changes. Nature 445, 908-911 + 25 p. suppl. (2007).
  22. Bard E, Rickaby R. Migration of the Subtropical Front as a modulator of glacial climate. Nature 406, 380-383 + 10 p. suppl. (2009).
  23. Bard E, Hamelin B, Fairbanks RG. U/Th ages obtained by mass spectrometry in corals from Barbados. Sea level during the past 130,000 years. Nature 346, 456-458 (1990)
  24. Bard E, Hamelin B, Arnold M, Montaggioni L, Cabioch G, Faure G, Rougerie F. Deglacial sea level record from Tahiti corals and the timing of meltwater discharge. Nature 382, 241-244+ 2 p. suppl. (1996).
  25. Lambeck K, Bard E. Sea-level change along the French Mediterranean coast since the time of the Last Glacial Maximum. Earth and Planetary Science Letters 175, 202-222 (2000).
  26. Mix AC, Bard E, Schneider RR. Environmental Processes of the Ice age: Land, Oceans, Glaciers (EPILOG). Quaternary Science Reviews 20, 627-657, (2001).
  27. Bard E, Antonioli F, Silenzi S. Sea-level during the penultimate interglacial period based on a submerged stalagmite from Argentarola Cave (Italy). Earth and Planetary Science Letters  196, 135-146 (2002).
  28. Ménot G, Bard E, Rostek F, Weijers JWH, Hopmans EC, Schouten S, Sinninghe Damsté JS. Early reactivation of European rivers during the last deglaciation. Science 313, 1623-1625 + 6 p. suppl. (2006).
  29. Bard E, Hamelin B, Delanghe-Sabatier D. Deglacial melt water pulse 1B and Younger Dryas sea-levels revisited with new onshore boreholes at Tahiti. Science 327, 1235-1237 + 15 p. suppl. (2010).
  30. Deschamps P, Durand N, Bard E, Hamelin B, Camoin G, Thomas AL, Henderson GM, Okuno J, Yokoyama Y. Ice sheet collapse and sea-level rise at the Bølling warming 14,600 yr ago. Nature 483, 559-564, + 35 p. suppl. (2012).
  31. Soulet G, Ménot G, Bayon G, Rostek F, Ponzevera, Toucanne S, Lericolais G, Bard E. Abrupt drainage cycles of the Fennoscandian Ice sheet. Proceedings of the National Academy of Science 110 (17), 6682-6687, + 4 p. suppl. & 4 Tables (2013).
  32. Bard E. Correction of accelerator mass spectrometry 14C ages measured in planktonic foraminifera: Paleoceanographic implications. Paleoceanography 3, 635-645 (1988).
  33. Bard E, Arnold M, Mangerud M, Paterne M, Labeyrie L, Duprat J, Mélières MA, Sonstegaard E, Duplessy JC. The North Atlantic atmosphere-sea surface 14C gradient during the Younger Dryas climatic event. Earth and Planetary Science Letters 126, 275-287 (1994).
  34. Bard E, Hamelin B, Fairbanks RG, Zindler A. Calibration of the 14C timescale over the past 30,000 years using mass spectrometric U-Th ages from Barbados corals. Nature 345, 405-410 (1990).
  35. Bard E. Geochemical and geophysical implications of the radiocarbon calibration. Geochimica et Cosmochimica Acta  62, 2025-2038 (1998).
  36. Reimer PJ, Bard E, et al. IntCal13 and Marine13 radiocarbon age calibration curves 0-50,000 years Cal BP. Radiocarbon 55 (4): 1869-1887, (2013).
  37. Bard E, Raisbeck G, Yiou F, Jouzel J Solar modulation of cosmogenic nuclide production over the last millennium: comparison between 14C and 10Be records. Earth and Planetary Science Letters 150, 453-462 (1997).
  38. Bard E, Raisbeck G, Yiou F, Jouzel J Solar irradiance during the last 1200 yr based on cosmogenic nuclides. Tellus B 52, 985-992 (2000).
  39. Bard E, Frank M. Climate change and solar variability: what's new under the Sun. Earth and Planetary Science Letters 248, 1-14 (2006).
  40. Delaygue G, Bard E. An Antarctic view of beryllium-10 and solar activity for the past millennium. Climate Dynamics 36, 2201-2218 (2011).
  41. Voir sur geomar.de.

Liens externes[modifier | modifier le code]