École de cavalerie Nicolas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Façade de l'ancienne école de cavalerie Nicolas en 2008
École de cavalerie Nicolas
Vue du manège (bâtiment ouest)

L’École de cavalerie Nicolas, en russe Николаевское кавалерийское училище, était une école militaire d'élite de la Russie impériale, située à Saint-Pétersbourg. Fondée le 9 mai 1823, elle fut une pépinière d'officiers, d'intellectuels et d'hommes politiques de la Russie du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Ne pas confondre avec l'Académie militaire Nicolas, réservée aux officiers d'active pour parfaire leur formation, ni avec l'Académie du génie Nicolas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Alexandre Ier, par décret du 9 mai 1823, fit ouvrir cette école de cavalerie dans la caserne, située à Saint-Pétersbourg, du régiment Izmaïlovsky de la Garde impériale (au no 120 du quai de la Fontanka).

Elle fut d'abord nommée École des sous-lieutenants de la Garde et était réservée aux fils de la noblesse qui, sortant de l'université, désiraient entrer dans la Garde impériale. Elle accepta toutefois dès le début des pensionnaires qui ne voulaient pas forcément faire carrière dans l'armée, mais désiraient recevoir une éducation militaire élitiste, pour être préparés à de hautes fonctions.

Il y avait à sa tête un directeur, un inspecteur des classes, huit officiers dits « ober-ofitser » qui devaient être au minimum lieutenants, et 120 élèves.

À la sortie de l'école, ces derniers choisissaient d'entrer dans des régiments de cavalerie de la Garde impériale.

  • 1826, l'école fut renommée École des sous-lieutenants de la Garde et des Junkers de cavalerie. Elle venait de déménager dans l'ancien palais Tchernychev.
  • 1859, l'école fut renommée École des Junkers de la Garde Nicolas (en l'honneur de Nicolas Ier).
  • 1864, l'école fut renommée École de cavalerie Nicolas et déménagea au no 54 de la perspective Lermontovsky (ex-perspective Novo-Peterhof), jusqu'à la fin de son existence.
  • 1890, une sotnia de cosaques fut formée au sein de l'école.
  • octobre 1917 fermeture.

À partir de 1864, une école de cadets fut ouverte pour préparer les jeunes gens à l'entrée à l'École de cavalerie Nicolas. Elle fut nommée par la suite corps des cadets Nicolas.

De 1921 à 1923, d'anciens officiers émigrés de l'Armée blanche créèrent une école semblable à Gallipoli, puis en Yougoslavie.

Programme d'études[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Directeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]