Écharpe (symbole de fonction)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dans certains pays, l'écharpe est un symbole porté par les titulaires de fonctions électives. Elle prend la forme d'un ruban fermé en tissu, généralement aux couleurs du drapeau national passant au-dessus de l’une des épaules, et en dessous de l’aisselle opposée.

Afrique[modifier | modifier le code]

Dans certains pays d'Afrique, l'écharpe est le symbole du président. C'est notamment le cas en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert et en Guinée-Bissau.

Amériques[modifier | modifier le code]

Dans presque tous les pays d'Amérique du Sud et Amérique centrale, l'écharpe est le symbole du président. Dans la plupart des cas, l'écharpe reprend les couleurs du drapeau national augmentées des armoiries du pays.

L'écharpe est un symbole de la continuité du gouvernement : lors de la cérémonie d'investiture du président, son prédécesseur lui remet l'écharpe présidentielle[1].

Asie[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, le port des écharpes a été codifié par plusieurs arrêtés royaux de 1837, aujourd'hui remplacé par des arrêtés des gouvernements wallon et flamand[4],[5] :

  • les bourgmestres portent une écharpe noir, jaune et rouge avec franges d'argent (franges dorées en Wallonie),
  • les échevins portent une écharpe noir et jaune avec franges rouges (rouge et jaune à franges argentées en Wallonie),
  • les membres de la députation provinciale portent une écharpe aux couleurs de la province.

Les écharpes peuvent être ornées de l'écusson de la commune ou de la province ; elles se portent, au choix du porteur, soit en ceinture, soit en baudrier de l'épaule droite à la hanche gauche.

Les magistrats de l'ordre judiciaire portent également l'écharpe, c'est ainsi que les juges portent la même écharpe tricolore avec des franges rouges.

France[modifier | modifier le code]

En France, le décret no 2000-1250 du modifiant l'article D. 2122-4 du code général des collectivités territoriales (CGCT) fixe le port de l'écharpe pour les maires : elle est tricolore bleu, blanc, rouge avec glands à franges d'or. Les adjoints, lorsqu'ils exercent les fonctions d'officier d'état civil et d'officier de police judiciaire, et les conseillers municipaux, lorsqu'ils remplacent le maire ou célèbrent des mariages, portent également l'écharpe mais avec glands à franges d'argent. L'écharpe se porte alors en ceinture avec le bleu en haut ou de l'épaule droite au côté gauche en faisant figurer le bleu près du col, par différenciation avec les parlementaires[6]. En effet, ces derniers (députés et sénateurs) portent à l'inverse l'écharpe sur l'épaule en faisant figurer le rouge près du col[6].

Si les règlements intérieurs des assemblées précisent que les parlementaires portent leurs insignes « lorsqu'ils sont en mission, dans les cérémonies publiques et en toutes circonstances où ils ont à faire connaître leur qualité », aucun texte ne précisait avant ce décret la manière dont l'écharpe était portée : il ne s'agissait que d'une tradition qui se perpétuait depuis le règlement de l'Assemblée nationale constituante de 1848 qui prescrivait que « dans les cérémonies extérieures, les représentants portent, en outre, une écharpe tricolore à franges d'or suspendue à l’épaule droite et passant sous le bras gauche ». La réponse, en 2012, à une question du député Lionnel Luca à l'Assemblée nationale explique que « L'ordre retenu [par le décret], faisant figurer [pour les maires] le bleu près du col, a pris en compte les observations historiques, iconographiques et les usages anciens les plus répandus, par différenciation avec l'ordre adopté par les parlementaires, depuis plus d'un siècle, qui place le rouge près du col. La modification réglementaire présente donc l'avantage de distinguer optiquement un parlementaire d'un maire, étant entendu qu'en cas de cumul de mandat (député-maire, sénateur-maire) c'est le mandat national qui prévaut. »[7].

Les préfets, les sous-préfets et les officiers de police judiciaire de la Police nationale portent également, en certaines circonstances[8], l’écharpe tricolore en ceinture avec des glands et des franges argentés[réf. souhaitée].

Enfin, les élus de certaines collectivités territoriales, notamment les conseillers régionaux, portent parfois une écharpe aux couleurs de leurs collectivités sans qu'une telle pratique n'ait de valeur officielle[9].

Italie[modifier | modifier le code]

En Italie, les maires portent une écharpe tricolore verte, blanche, rouge, ainsi que les jurés de Cour d'Assises en audience.

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Les députés européens peuvent porter sur l'épaule une écharpe bleue ornée des étoiles du drapeau européen avec des glands d'or[10]. Comme le montrent les photos ci-dessous, le sens du port de cette écharpe (descendant de gauche à droite ou de droite à gauche) n'est pas codifié.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :