Viola Barry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barry.

Viola Barry

Description de l'image  Violabarry.jpg.
Nom de naissance Gladys Viola Wilson
Naissance
Evanston, Illinois
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 73 ans)
Hollywood, Californie
États-Unis
Profession Actrice
romancière

Viola Barry (née Gladys Viola Wilson à Evanston, dans l'Illinois le 4 mars 1891[1],[2] et morte le 2 avril 1964 à Hollywood, en Californie) est une actrice américaine de cinéma muet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Gladys Viola Wilson, à Evanston au nord de Chicago[1],[3], elle s’installe avec sa famille en 1901 à Berkeley[1],[4]. Viola Barry débute très jeune (à 16 ans) en 1905[2],[1],[5], sa carrière d’actrice. Elle est couramment signalée comme étant née en 1894 mais de manière bien plus plausible, en 1890 ou 1891[6],[2].

Elle est la fille du Dr Jackson Stitt Wilson qui est une figure du parti socialiste américain et le maire de Berkeley de 1911 à 1913. C’est en accompagnant ce dernier en Angleterre qu’elle apprend la comédie auprès de Sir Herbert Beerbohm à la Royal Academy of Dramatic Art où elle reste deux ans de 1907 à 1909 en jouant dans la troupe de Sir Francis Robert Benson, la Benson's Shakespearean Company[7]. Retournée en Californie, elle intègre en 1910 la troupe du Belasco Theater Company à Los Angeles[8]. Cette même année, elle monte avec une troupe de comédiens engagés, The Jungle.

Elle rencontre le comédien et réalisateur Jack Conway qu'elle épouse en février 1911. C'est l'occasion pour elle de débuter au cinéma dans la même société de production, la Selig Polyscope Company. Elle tourne à ses côtés dans les films de Hobart Bosworth dont elle devient rapidement une actrice de premier plan. Elle suit son mari à la Nestor Film Company en 1912. Elle accouche cette même année de leur premier enfant, Rosemary Conway, mais le couple va rapidement connaître des problèmes. On la retrouve en 1913 à la Biograph Company mais elle ne tient plus désormais que des seconds rôle dans les films de D.W. Griffith. Elle rejoint Hobart Bosworth qui vient de monter sa propre compagnie de production et tourne dans trois de ses adaptations des romans de Jack London, mais elle met rapidement fin à sa carrière d'actrice. Elle rencontre le scénariste Frank McGrew Willis qu'elle épouse et dont elle a quatre enfants, Virginia (1917), Gloria Patricia (1922), McGrew (1925) et James Monroe (1927).

Viola Barry Willis meurt en 1964 à Hollywood.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Source principale de la filmographie[9] :

Selig Polyscope Company[modifier | modifier le code]

Nestor Film Company[modifier | modifier le code]

Biograph Company[modifier | modifier le code]

Hobart Bosworth Productions[modifier | modifier le code]

Fine Arts Film Company[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d J. Stitt Wilson, Berkeley’s Socialist Mayor par Stephen Barton
  2. a, b et c San Francisco Call du 9 décembre 1909
  3. Où son père est à l’époque pasteur.
  4. 1745 Hightland Place
  5. Dans la pièce The Light of Mithra au Wilkins Hall.
  6. Lors de son retour d’Angleterre en 1909, dans son édition du 9 décembre, le San Francisco Call parle d’une jeune femme de tout juste 19 ans.
  7. Los Angeles Herald du 6 décembre 1910
  8. Los Angeles Herald du 1er décembre 1910
  9. (en) Viola Barry sur l’Internet Movie Database - Consulté le - Sauf référence contraire.