Vindiciae contra tyrannos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vindiciae contra tyrannos (en français : Revendications contre les tyrans) est un pamphlet publié en latin, à Bâle, en 1579, sous le pseudonyme Stephanus Junius Brutus. Sa traduction en français paraît à Genève, en 1581, sous le titre De la puissance légitime du prince sur le peuple et du peuple sur le prince (en latin : De principis in populum, populique in principem, legitima postestate). Il est attribué à Philippe Duplessis-Mornay et Hubert Languet.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les Vindiciae concluent la série des pamphlets publiés à la suite du massacre de la Saint-Barthélemy : la Franco-Gallia de François Hotman, l'anonyme Discours politiques de diverses puissances, le Réveille-Matin des François et de leurs voisins, le traité Du droit des magistrats sur leurs sujets de Théodore de Bèze, la Résolution claire et facile d'Odet de La Noue.

Contenu[modifier | modifier le code]

Le plan des Vindiciae est en quatre parties. Chacune d'elles répond à une question :

  1. Si les sujets sont tenus d'obéir à un prince qui leur commande d'enfreindre la loi de Dieu ;
  2. S'ils peuvent le résister et de quelle manière ;
  3. S'ils peuvent résister à un prince que viole la loi civile ;
  4. Si les princes voisins ont, en ces deux cas, le droit ou le devoir d'intervenir.

Pseudonyme[modifier | modifier le code]

Le pseudonyme Stephanus Junius Brutus évoque plusieurs personnages antiques :

Coauteurs présumés[modifier | modifier le code]

L'auteur présumé de Vindiciae est Hubert Languet, diplomate français au service d'Albert de Saxe.

Son éditeur et coauteur présumé est Duplessis-Mornay.

Édition critique[modifier | modifier le code]

  • Étienne Junius Brutus, Vindiciae contra tyrannos, éd. critique par H. Weber et al.(coll. « Classiques de la pensée politique »), Genève, Droz.