Varamas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Varamas

Populations significatives par région
Autres
Langues

Guivoungou/guivarama

Religions

Animiste

Ethnies liées

Voungou

La province de la Ngounié

Les Varama sont un peuple d'Afrique centrale, surtout présent dans le sud-ouest du Gabon, le long de la rivière Rembo Ndogo et en amont de la rivière Douigny dans la province de la Ngounié plus précisément dans le département de la Mougalaba.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Ethnonymie.

Les Varama et les Voungou sont un même et unique peuple. Appelés Varama par les Voungou à cause de leur implantation dans la région de l'Ogooué-maritime dans les zones comme Ndougou, lagune Rembo Eshira, le Fernand Vaz, etc…

On a toujours pris les Varama pour des Eshira, non seulement parce que la ville de Mandji (département du Ndolou) appelé poste Mandji à une époque était d'abord occupée par ce peuple (Voungou/Varama) mais aussi parce que les Varama et les Eshira ont la même culture et se comprennent très bien.

Culture[modifier | modifier le code]

Les Varama et les Voungou sont animistes, dont les doctrines sont liées à plusieurs génies, au pouvoir des ancêtres, des jumeaux, du Bwiti, Mouiri, Nyèmba et plus récemment du Mabandzi et du Guilobo.

Les Varama et les Voungou vivent dans des villages indépendants en famille et en clan. La cohésion sociale est assurée par un chef coutumier.

Leur langue parlée est le guivarama ou le guivoungou.

Géographie[modifier | modifier le code]

On trouve les Voungou principalement dans la province de la Ngounié (Mouila, Guiétsou, Idemba, Douya…) et les Varama dans l'Ogooué-Maritime (Gamba, Ndougou…) et le Moyen-Ogooué dans la zone des lacs (Azingo, Gomè…).

N.B : les Voungou sont le deuxième peuple à arriver à Mouila après les Apindji. Ce qui veut dire que les premiers autochtones de Mouila sont les Voungou et non les Punu comme le pensent beaucoup de gens. On le constate bien évidemment par les villages environnants en partant de Fougamou et après Mouila sur la route de Guietsou.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David E. Gardinier, Historical dictionary of Gabon, Scarecrow Press, Metuchen, Londres, 1994, 466 p. (ISBN 0810827689)
  • (fr) Anges F. Fatanga-Atoz, Les peuples du Gabon occidental : Ng'omyènè, Shekiani, Bakèlè, Benga, Ngubi, Gisire, Varama, Lumbu, Vili et Fang pendant la première période coloniale (1839-1914), Tome I, Le cadre institutionnel, Éditions Raponda Walker, Libreville, 1999, 356 p. (ISBN 2-912776-17-1)
  • (fr) Charles Mombo, Mémoire des Varama et des Vungu du Gabon (XVe-XXe siècle) : Jalons d'une recherche d'anthropologie historique sur l'identité, Université de Montpellier 3, 1996, 394 p. (Thèse)
  • (fr) Patrick Mouguiama-Daouda, Contribution de la linguistique à l'histoire des peuples du Gabon : la méthode comparative et son application au bantu, CNRS, Paris, 2005, 174 p. (ISBN 2-271-06298-5)
  • Annie Flore MOUNDOUNGA TSONA, "Jeune femme voungou de 32 ans" agent des impôts à la Direction Générale des Impôts (connaissances transmises oralement par ses parents)