Université libre de Tunis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université libre de Tunis
Informations
Fondation 1973
Type Université privée
Régime linguistique français, anglais, arabe
Localisation
Ville Tunis
Pays Tunisie
Direction
Président Mohamed Bouebdelli
Recteur Sadok Belaïd
Divers
Site web www.ult-tunisie.com/

L'Université libre de Tunis (ULT) est une université privée fondée en 1973 à Tunis (Tunisie) par Mohamed Bouebdelli. Elle est rattachée au groupe EEA-INTAC qui regroupait également le lycée Louis-Pasteur de Tunis, fermé entre 2007 et 2011.

Elle est membre de l'Association arabe des universités et de l'Association internationale des universités et est accréditée auprès de l'Organisation islamique des sciences, de l'éducation et de la culture.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ULT est la première université privée fondée en Tunisie. Elle est officiellement reconnue par l'État à travers l'accord du ministère de l'Enseignement supérieur et la loi n°73 votée en 2000.

En janvier 2010, la suspension de ses activités lui est notifiée par le ministère de l'Enseignement supérieur en raison de nombre de « carences et irrégularités d'ordre administratif et pédagogique » ; aucune nouvelle inscription n'est autorisée mais les cursus en cours peuvent être achevés[1]. Le président de l'établissement accuse alors les autorités de « décision politique »[1].

Le 25 janvier 2011, Mohamed Bouebdelli reprend l'administration de son université suite à la révolution tunisienne.

En janvier 2014, la Fondation Bouebdelli inaugure un nouveau bâtiment, le B6.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'université se subdivise en six facultés et écoles :

  • Faculté de droit et d'économie ;
  • Faculté de lettres, des arts et des sciences humaines ;
  • Institut polytechnique ;
  • École d'architecture et de design ;
  • École internationale de langues ;
  • École de business.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Florence Beaugé, « Le président de l'Université libre de Tunis critique M. Ben Ali : l'établissement devra fermer », Le Monde, 29 janvier 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]