Université Nangui Abrogoua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université Nangui Abrogoua
Image illustrative de l'article Université Nangui Abrogoua
Devise Par la science sauvons notre planète
Nom original Université d'Abobo-Adjamé
Informations
Fondation 1996
Type Université publique
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 5° 23′ 21″ N 4° 01′ 09″ O / 5.38922, -4.01909 ()5° 23′ 21″ Nord 4° 01′ 09″ Ouest / 5.38922, -4.01909 ()  
Ville Abidjan
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Région Région des Lagunes
Campus Abobo-Adjamé
Direction
Président Tano Yao
Chiffres clés
Étudiants 4 449 (au 20 octobre 2012)
Divers
Site web www.univ-na.edu.ci

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

(Voir situation sur carte : Côte d'Ivoire)
Université Nangui Abrogoua

Géolocalisation sur la carte : Abidjan

(Voir situation sur carte : Abidjan)
Université Nangui Abrogoua

L'université Nangui Abrogoua est, avec l'université Félix Houphouët-Boigny, l'une des deux universités publiques d'Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire. Elle est spécialisée dans les disciplines scientifiques, notamment les sciences expérimentales, naturelles, écologiques, ainsi qu'en informatique.

Historique[modifier | modifier le code]

Suite à la crise politico-militaire en Côte d'Ivoire, l'université d'Abobo-Adjamé a été rebaptisée « université Nangui Abrogoua » en septembre 2012 lors de sa réouverture[1]. Ce nom a été proposé en remplacement de du nom Abobo-Adjamé en hommage à l'ancien chef ébrié dénommé Nangui Abrogoua.

Gouvernance[modifier | modifier le code]

L'Université Nangui Abrogoua est une université pluridisciplinaire. Elle est la première université ivoirienne exerçant dans le domaine scientifique et technologique. Son actuel président est le professeur TANO YAO ;il est assisté dans sa tâche par deux vice-présidents et un secrétariat général[2].

L'université Nangui Abrogoua est composée:

  • d'un conseil d'université présidé par le président de l'université ;
  • d'une commission consultative de gestion ;
  • d'un organe et d'autorités qui concourent à son administration ;
  • de structures de formation et de recherche.

Offre de formations[modifier | modifier le code]

L'université garantit à ses 5 000 étudiants une formation en Sciences fondamentales[3](mathématiques, informatique (MIAGE & génie informatique) ainsi qu'en sciences expérimentales (physique, chimie et biosciences) et aux sciences naturelles.

Elle offre également une formation aux sciences de la santé[4] : Médecine, Pharmacie et Odonto-Stomatologie dans le cadre d'un « tronc commun » à l'École préparatoire aux sciences de la santé.

L'université Nangui Abrogoua compte 4 unités de formation et de recherche :

  • L'UFR Sciences Fondamentales et Appliquées
  • L'UFR Sciences de la Nature
  • L'UFR Sciences et Techniques des Aliments
  • L'UFR Sciences et Gestion de l'Environnement

Instituts[modifier | modifier le code]

Campus numérique francophone[modifier | modifier le code]

Auditeurs en atelier REL[Quoi ?] au campus numérique de l'université

Un campus numérique francophone est une implantation de l’Agence universitaire de la Francophonie auprès d'une des universités membres ou partenaires qui promeut les technologies de l'information et de la communication. Il répond a des besoins aigus et pressants de formation, production de contenus pédagogiques, de mise en réseau, de circulation de l’Information Scientifique et Technique. À l'université Nangui Abrogoua, le campus numérique francophone est situé au premier étage de la bibliothèque, et possède une salle infothèque d'une capacité de 30 personnes et une salle de formation équipée pour accueillir des formations et des vidéoconférences ainsi qu'une salle foad[Quoi ?] et une documentation richement fournie.

Centre de recherche en écologie[modifier | modifier le code]

Situé au quartier Biafra-Treichville, à l’avenue 5 derrière le commissariat du 29e arrondissement, le Centre de recherche en écologie[5] résulte de la fusion de l’Institut d’Écologie Tropicale et des Stations de recherche écologique de Lamto et de Taï. Ces stations de recherches en écologie sont localisées dans diverses aires protégées du pays (parcs nationaux et réserves naturelles), à savoir:

Cette station, crée en 1962 par les chercheurs français Maxime Lamotte et Jean-Luc Tournier, est située dans une réserve de 2 500 ha de savane guinéenne (mosaïque de savanes et de forêts galeries), au centre de la Côte d'Ivoire. Les recherches scientifiques menées par les chercheurs de diverses nationalités, depuis sa création, en font l'une des savane guinéenne les mieux étudiées au monde.

Cette station est située dans le Parc National de Taï, qui couvre 3.500 km² autour du mont Niénokoué et renferme l'une des dernières forêts primaires d'Afrique.

La construction de cette station est plus récente. Elle est le fruit de la coopération Ivoiro-allemande. Sa conception et construction, sont l’œuvre de l’éminent chercheur Allemand, le professeur Karl Eduard Linsenmair. Cette station de recherche est située dans le Parc National de la Comoé (environ 11.500 km²), au Nord-est de la Cote d'Ivoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]