Un homme obscur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un homme obscur est un roman de Marguerite Yourcenar paru en 1981 (Éditions Gallimard, 1982 et 1985).

Dans la Hollande du XVIIe siècle, vie et mort de Nathanaël, un homme simple presque sans culture.

Les premières lignes[modifier | modifier le code]

La nouvelle du décès de Nathanaël dans une petite île frisonne fit peu de bruit quand on la reçut à Amsterdam. Son oncle Elie et sa tante Eva convinrent qu'on s'attendait à cette fin ; d'ailleurs, deux ans plus tôt, Nathanaël avait failli mourir à l'hôpital d'Amsterdam : ce second trépas, pour ainsi dire, n'émouvait plus. Le bruit courait que sa femme Saraï (était-ce bien sa femme ?) était morte avant lui, mieux valait ne pas trop s'informer comment.

Commentaires de l'auteur (postface)[modifier | modifier le code]

"La principale difficulté d'Un homme obscur était de montrer un individu à peu près inculte formulant silencieusement sa pensée sur le monde qui l'entoure(...). Nathanaël est de ceux qui pensent presque sans l'intermédiaire des mots, (...) [un] quasi-autodidacte nullement simple, mais délesté à l'extrême, se méfiant instinctivement de ce que les livres qu'il feuillette, les musiques qu'il lui arrive d'entendre, (...) sans préjugé dans tout ce qui touche à la vie des sens, (...) prenant la science et la philosophie pour ce qu'elles sont, et surtout pour ce que sont les savants et les philosophes qu'il rencontre, et levant sur le monde un regard d'autant plus clair qu'il est dépourvu d'orgueil."