Tidjikdja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tidjikdja
(ar) تجكجة
Le marché aux dattes de Tidjikja
Le marché aux dattes de Tidjikja
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Tagant
Démographie
Population 13 532 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 18° 33′ 00″ N 11° 26′ 00″ O / 18.55, -11.43333318° 33′ 00″ Nord 11° 26′ 00″ Ouest / 18.55, -11.433333  
Altitude 321 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Tidjikdja

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Tidjikdja

Tidjikja (en arabe تجكجة ; Fort Coppolani à l'époque coloniale[1]) est une des villes historiques de la Mauritanie sur le plateau du Tagant. C'est la capitale de la région de Tagant au centre de la Mauritanie.

La ville possède un aéroport national. C'est une ville qui se distingue par son architecture (ksar) et ses oasis.

Elle a vu naître le plus grand savant (alam) mauritanien Sidi Abdoullah Ould Alhajbrahim et la chanteuse Dimi Mint Abba.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été fondée vers 1680.

La ville a été fondée par l'une des plus puissantes tribus en Mauritanie, les idewa'ali (en arabe ادوعلي) au XVIIe siècle. Plusieurs savants et hommes politiques mauritaniens sont originaires de Tidikdja. C'est également ici qu'est mort l'administrateur colonial français et le fondateur du territoire de la Mauritanie Xavier Coppolani

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Tidjikdja compte plus de cinq mille manuscrits abordant des sujets divers touchant à la jurisprudence islamique, la médecine, les sciences sociales, des manuscrits de grammaire arabe,de poésie, de l'ésotérique, de l'astrologie et de la mystique (interprétation des rêves). La ville est classée au patrimoine national des villes historiques de Mauritanie.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du Recensement général de la population et de l'habitat (RGPH) de 2007, la région de Tagant comptait 73 532 habitants[2].

Relief[modifier | modifier le code]

La ville se situe au centre de la Mauritanie dans un relief désertique. Le climat est souvent chaud.

Événements[modifier | modifier le code]

La ville accueille annuellement des centaines de touristes venus de toutes la Mauritanie pour le "festival des dattes". Il est marqué par ses stands, concerts et soirées récréatives. Plusieurs tentes sont dressées dans la grande "Bathaa" de Tidjidkja dont chacune est réservée à une thématique liée à la vie oasienne (vulgarisation agricole, médecine traditionnelle des Ehel Maghary, exposition de dattes...). La ville est connue par ses dattes délicieuses.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Michel Malherbe, Quand l'histoire change les noms de lieux, L'Harmattan, Paris, 2008, p. 71 (ISBN 978-2-296-05761-6)
  2. Résultats du RGPH 2007 des Wilayas [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Tidjikja », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 503 (ISBN 9780810855960)
  • Abdallah Ould Khalifa, La région du Tagant en Mauritanie : l'oasis de Tijigja entre 1660 et 1960, Karthala, Paris, 1998, 687 p. (ISBN 2-86537-894-2) (texte remanié d'une thèse de doctorat d'Histoire soutenue à l'université Paris-I en 1991 sous le titre Les Aspects économiques et sociaux de l'oued de Tijigja : de la fondation du ksar à l'indépendance, 1660-1960)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :