Tableau croisé dynamique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir tableau, croisé, TCD et Pivot.
En haut : tableau de données de départ. En bas, un tableau croisé dynamique généré.

Un tableau croisé dynamique (en anglais pivot table), en abrégé « TCD », est une fonctionnalité de certains tableurs qui permet de générer une synthèse d'une table de données brutes. Le « TCD » permet de regrouper des données selon une ou plusieurs de ses propres catégories (colonnes ou champs) et faire les opérations nécessaires entre les montants correspondants (sommes, moyennes, comptages, etc.). Le « TCD » peut donc créer des mises en forme de tableaux en répartissant les différents champs voulus, en abscisses ou en ordonnées.

La base de départ est une plage de cellules où chaque ligne correspond à un enregistrement (tableau du haut dans l'image). Dans le cas de l'exemple donné dans l'image c'est la plage "A1:E16". La première ligne de la plage est constituée des titres des champs (en-tête des colonnes en gras).

Avec ces titres de champs, que l'on peut sélectionner ou pas, on arrange le tableau croisé dynamique (tableau du bas). Dans une zone déterminée par la fonction TCD, on fait glisser les champs soit sur une colonne soit sur une ligne du modèle. L'ordre des champs dans les lignes et les colonnes permet des regroupements de données variés. Les montants correspondants sont généralement totalisés logiquement, ou transformés en moyennes ou en nombre de montants.

Le glissement possible des champs sur les lignes ou les colonnes est à l'origine de l’expression anglaise "tableau tournant" et le « croisement » des données entre des champs répartis à volonté en ligne et/ou en colonne explique l'expression française de « tableau croisé ». Il est dynamique, parce que l'on peut apporter des changements soit à la disposition du « TCD », soit à la table des données brutes, et « rafraîchir » pour que le tableau croisé soit actualisé en fonction des données du tableau de base ou de la disposition particulière modifiée.

Dans l'exemple sur l'image, les champs « fournisseur » et « prix » ont été mis en ligne, les champs « Genre » et « taille » en colonne, dans cet ordre respectivement et le champ « Quantité » a été mis pour constituer les données.
Nota : Les sous-totaux des lignes et des colonnes ont été désactivés pour plus de lisibilité du tableau servant d'exemple. On pourrait par exemple dans ce tableau supprimer le champ des fournisseurs et totaliser aussitôt, automatiquement, les quantités par type de plantes. D'autre part, en ajoutant aux données brutes du tableau de base, une colonne pour le calcul du montant de chaque commande, on pourrait obtenir immédiatement le chiffre d'affaires par types de plantes. Ce tableau très simple ne donne qu'une commande par fournisseur. On pourrait avoir dans les données brutes plusieurs commandes par fournisseurs et avec ces mêmes données s’abstraire des types de plantes et obtenir instantanément le chiffre d'affaires réalisé avec chaque fournisseur. Sans « TCD », ces différentes dispositions nécessiteraient plusieurs tableaux de données répétées pour chaque type de calculs.


Intégration dans les principaux tableurs[modifier | modifier le code]

Sous MS Excel[modifier | modifier le code]

Depuis Excel 97, le tableau croisé dynamique est généré grâce à un assistant. Il est appelé à partir du menu Données/Rapport de tableau croisé dynamique. Sous Excel 2007, 2010 et 2013, l'onglet "Insertion" du ruban, dans le groupe "Tableaux" : « Tableau Croisé Dynamique » permet de lancer l'assistant.

Sous OpenOffice.org[modifier | modifier le code]

OpenOffice.org préfère appeler le tableau croisé dynamique Pilote de données. On accède à l'assistant par le menu Données / Pilote de données.

Sous LibreOffice[modifier | modifier le code]

LibreOffice préfère appeler le tableau croisé dynamique Table de Pilote. On accède à l'assistant par le menu Données / Table de pilote.

Intégration grâce à un langage de programmation[modifier | modifier le code]

Les tableaux croisés dynamiques peuvent être mis en œuvre directement via un langage de programmation, comme dans le cas du langage Oberon ou via un langage de macro utilisant les objets d'un tableur.

VBA[modifier | modifier le code]

Excel[modifier | modifier le code]

Il est possible d'enregistrer une macro en Visual Basic for Applications dans Excel lors de la génération d'un tableau croisé dynamique. Le code généré peut être édité et modifié pour contrôler la formation du tableau.

Access[modifier | modifier le code]

La mise en oeuvre d'une requête analyse croisée et/ou d'un « formulaire tableau croisé dynamique » peuvent être entièrement pilotés par VBA. A compléter