Tō-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tō-ji
Image illustrative de l'article Tō-ji
Pagode du Tō-ji
Présentation
Culte Bouddhisme
Type Shingon
Début de la construction 823
Géographie
Pays Drapeau du Japon Japon
Commune Kyōto
Coordonnées 34° 58′ 51″ N 135° 44′ 48″ E / 34.980967, 135.74667234° 58′ 51″ Nord 135° 44′ 48″ Est / 34.980967, 135.746672  

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Tō-ji

Le Tō-ji (東寺?, temple de l'est) est un temple bouddhiste japonais de tradition shingon situé à Kyōto. Son nom officiel est Kyō-ō-gokoku-ji (教王護国寺?) mais il est plus connu sous le nom de Tō-ji.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le temple est fameux pour sa pagode à cinq niveaux (goju no tō) construite en 796 par décret impérial de l’empereur Saga (嵯峨天皇?) pour protéger la ville. Elle mesure 57 mètres de haut, ce qui en fait la plus grande tour en bois du Japon. Sa reconstruction fut commandée par le shogun Iemitsu Tokugawa, et date donc de l'ère Edo (1643).

La salle principale (kondō) a été également érigée en 796, et détruite lors d'un incendie en 1486. C'est Hideyori Toyotomi qui en décide la reconstruction en 1603. Cette salle abrite les statues du bouddha de la guérison, Yakushi-nyorai, et de ses serviteurs, les bosatsu Nikkō et Gakkō.

En 818, l’empereur Saga offrit la direction du temple au célèbre prêtre Kōbō Daishi (弘法大師?), également connu sous le nom de Kūkai (空海?).

Le shogun Ashikaga Yoshihisa mort à 25 ans le 26 avril 1489, est enterré à Tō-ji[1].

Depuis décembre 1994, le temple est inscrit par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Arthur Brabazon Ponsonby-Fane, Kyoto: the Old Capital of Japan, 794-1869, The Ponsonby Memorial Society, Kyoto, 1956, p. 197

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]