Tétraogalle du Caucase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tétraogalle du Caucase

Description de cette image, également commentée ci-après

Tetraogallus caucasicus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Galliformes
Famille Phasianidae
Genre Tetraogallus

Nom binominal

Tetraogallus caucasicus
(Pallas, 1811)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Tétraogalle du Caucase (Tetraogallus caucasicus) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

Montagnes du Caucase, du nord de la Géorgie à l’Azerbaijan. Ce tétraogalle serait absent d’Arménie.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le tétraogalle du Caucase vit en montagne, entre 1800 et 4000m, au dessus de la ligne des arbres, sur les pentes herbeuses entrecoupées de plaques de neige et de ravins. Il peut descendre plus bas en hiver, en cas de fortes intempéries neigeuses, mais rarement au niveau de la steppe. Il a une prédilection pour les prairies alpines et évite les forêts comme les buissons de rhododendrons (Hennache & Ottaviani 2011).

Mœurs[modifier | modifier le code]

Le tétraogalle du Caucase est végétarien. Il se nourrit de bulbes, de graines, de feuilles et bourgeons, qu’il recherche en se déplaçant lentement, souvent du bas vers le haut de la pente. La nourriture des jeunes est riche en légumineuses, ce qui leur fournit un taux élevé de protéines sans avoir recours, à la différence des autres perdrix, aux insectes, plus rares en altitude. Cette espèce est timide et farouche. En cas d’alerte, les oiseaux courent vers le haut d’une pente pour se jeter dans le vide en un vol plané entrecoupé de bruyants battements d’ailes. Ils ne décollent jamais du sol comme les autres perdrix (Hennache & Ottaviani 2011).

Voix[modifier | modifier le code]

Le mâle chante perché sur un rocher, le cou et la tête dressés verticalement. Le chant est prolongé pouvant durer six secondes.

Nidification[modifier | modifier le code]

Cette espèce est monogame. La formation des couples a lieu en mars. Les parades débutent en avril. Le mâle poursuit activement la femelle, en en faisant le tour, en voletant parfois au-dessus d’elle, le plumage gonflé, la queue dressée et étalée en éventail. Les deux oiseaux peuvent émettre alors un doux sifflement. Le nid n’est qu’une simple dépression creusée par la femelle. Il est situé en terrain découvert ou partiellement caché par un rocher. La ponte débute en avril-mai mais varie suivant l’altitude ; six semaines peuvent séparer les pontes de haute altitude de celles produites à basse altitude (Madge & McGowan 2002).

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

Le tétraogalle du Caucase n’est pas considéré comme menacé. Bien que chassé, il ne subit que des pressions très localisées dont la principale est la dégradation de l’habitat par surpâturage. De plus, son habitat en altitude la protège partiellement des menaces auxquelles sont soumises d’autres espèces de perdrix (BirdLife International 2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Madge, S. & McGowan, P. J. K. (2002). Pheasants, Partridges & Grouse. Helm, London.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]