Spectrogramme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spectrogramme générique

Le spectrogramme est un diagramme représentant le spectre d'un phénomène périodique, associant à chaque fréquence une intensité ou une puissance[1].

L'échelles des fréquences et celle des puissances ou intensités peuvent être linéaires ou logarithmiques.

Spectres d'émission et d'absorption[modifier | modifier le code]

Le spectre d’émission d’une espèce chimique est l’intensité d’émission de ladite espèce à différentes longueurs d’onde quand elle retourne à des niveaux d’énergie inférieurs. Il est en général centré sur plusieurs pics. Comme le spectre d’absorption, il est caractéristique de l’espèce et peut être utilisé pour son identification.

Exemple: Spectrogramme des gaz émis par un volcan  :

L'établissement du analyse du spectre de couleur des gaz spectrogrammes des flammes du volcan Nyiragongo a permis à Armand Delsemme de déterminer ce qui en sortait, sans avoir à y mettre la main.

Sonagramme[modifier | modifier le code]

Spectrogramme, le japonais de Tokyo : [minato] (femme)
Spectrogramme du lingala standard : [motaⁿgo ma basodá] (femme)
Article détaillé : Sonagramme.

Le sonagramme représente dans un seul diagramme à deux dimensions trois paramètres:

  • le temps,
  • la fréquence
  • la puissance sonore.

Pour y parvenir, on représente le temps sur un axe, le plus souvent horizontal, et la fréquence sur l'autre. Chaque point du diagramme correspond ainsi à un instant, d'une durée juste suffisante pour qu'on puisse analyser la fréquence du signal, et à une fréquence. La couleur du point représente la puissance selon une échelle conventionnelle.

Les spectrogrammes sont utilisés en acoustique pour identifier des sons, comme des cris d'animaux et des sons d'instruments musicaux. Ils servent en phonétique à l'étude et à la comparaison des phonèmes.

Génération[modifier | modifier le code]

La façon la plus courante de calculer des sonagrammes est de choisir un certain nombre de temps t_i et de calculer leur spectre de fréquence sur une fenêtre s'étendant de t_i-w/2 à t_i+w/2w est la taille de la fenêtre.



Références[modifier | modifier le code]

  1. Electropedia 881-08-31; voir aussi dans Richard Taillet, Loïc Villain et Pascal Febvre, Dictionnaire de physique, Bruxelles, De Boeck,‎ 2013, p. 634-636.

Articles connexes[modifier | modifier le code]