Souffrance psychologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Souffrance (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Douleur psychogène.

Une souffrance psychologique, parfois appelée psychalgie[1],[2], désigne une souffrance psychologique, spirituelle ou non-physiologique. La souffrance émotionnelle est une souffrance psychologique, mais elle est plus liée aux émotions. Dans le domaine de la psychologie sociale et de la personnalité, le terme de souffrance sociale est utilisé pour dénoter une détresse émotionnelle causée par une blessure ou un traumatisme liée à la connexion sociale ; le deuil, l'humiliation, une maltraitance[3] ou des séquelles liées à plusieurs blessures psychologiques sont des causes de souffrance sociale[4].

Un autre type de souffrance psychologique est communément perçu comme étant spirituel. Un patient souffrant de souffrance psychologique peut facilement se sentir démuni face à une situation nouvelle, affectant ainsi son psychisme[3].

De récentes recherches en neurosciences ont démontré que les souffrances psychologiques et physiques pourraient partager quelques mécanismes neurologiques[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Rouillon, Guide pratique de psychiatrie, Masson (ISBN 2-294-02051-0)
  2. (en) Psychalgia: mental distress. Merriam-Webster's Medical Dictionary
  3. a et b Eliane Ferragut, Agressions et maltraitances, Masson (ISBN 2-294-06820-3)
  4. (en) Cambridge Handbook of Personality Psychology, Cambridge University Press,‎ 2009 (ISBN 0521680514, 9780521680516), « Social Pain and Hurt Feelings »
  5. (en) Eisenberger, Naomi I. and Lieberman, Matthew D. "Why rejection hurts: a common neural alarm system for physical and social pain". Trends Cogn Sci. 2004 Jul;8(7):294-300. PMID 15242688 doi:10.1016/j.tics.2004.05.010