Sigmund Freudenberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sigismond Freudeberg)
Aller à : navigation, rechercher
igmund Freudenberger, Portrait de Albrecht von Haller, 1773

Sigmund Freudenberger (également appelé en français Sigismond Freudeberg), né à Berne le 16 juin 1745 et mort dans la même ville le 15 novembre 1801, est un artiste peintre et dessinateur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat, il suit un apprentissage dès 1761 auprès du peintre Jakob Emanuel Handmann et devient portraitiste à Paris de 1765 à 1773, où il fréquenta les ateliers de François Boucher et de Johann Georg Wille. Il a ensuite fondé une académie d'art privée à Berne et fut reconnu en son temps pour ses représentations de la vie rurale.

Il forma le peintre suisse Franz Niklaus König (1765-1832) et fut proche du banquier et graveur Jean-Henri Eberts (1726-1793).

Certains de ses dessins, aujourd'hui identifiés, présentent un caractère érotique et sont fortement recherchés.

La Marchande de rubans, regard satirique sur l'univers parisien. Huile sur toile, Musée Cognacq-Jay, Paris

Dessins, estampes, illustrations[modifier | modifier le code]

  • Suite d'estampes pour servir à l'histoire des mœurs et du costume des François dans le dix-huitième siècle, Paris, Imprimerie de Prault, 1775-83
  • avec Balthasar Anton Dunker, L'Heptaméron Français, 1778-1780
  • Andréa de Nerciat, Les aphrodites, 1793 [unicum ?]

Références[modifier | modifier le code]

  • Paul Chaponnière, Sigismond Freudeberg, Genève, 1925, 8 p.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :