Shiprock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Shiprock (ville)
Shiprock
Vue de Shiprock en 2006.
Vue de Shiprock en 2006.
Géographie
Altitude 2 166 m[1]
Massif Plateau du Colorado
Coordonnées 36° 41′ 15″ N 108° 50′ 11″ O / 36.6875, -108.83639 ()36° 41′ 15″ Nord 108° 50′ 11″ Ouest / 36.6875, -108.83639 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Nouveau-Mexique
Comté San Juan
Ascension
Première 1939 par David Brower, Raffi Bedayn, Bestor Robinson et John Dyer
Géologie
Âge 27 millions d'années
Roches Brèche volcanique et lamprophyre
Type Neck

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Mexique

(Voir situation sur carte : Nouveau-Mexique)
Shiprock

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Shiprock

Shiprock, en navajo Tsé Bit'a'í signifiant en français « rocher ailé », est un neck des États-Unis situé dans le comté de San Juan, au Nouveau-Mexique, et haut de 550 mètres. Il appartient à la région des Four Corners et constitue un site sacré pour les Indiens Navajos. Ces derniers l'assimilent à un oiseau géant qui transforme en pierre leurs ennemis. Son ascension est interdite depuis les années 1970.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les Navajos l'appellent Tsé Bit'a'í qui signifie littéralement « rocher ailé »[2],[1] en référence à la légende du grand oiseau qui les amena du nord vers leur territoire actuel[3],[4]. Les toponymes anglais Shiprock, Shiprock Peak ou Ship Rock proviennent de la ressemblance du pic avec un clipper. Néanmoins, les anglophones l'ont d'abord nommé The Needle, en français « l'aiguille », nom donné au pinacle sommital par le capitaine J.F. McComb en 1860[4]. D'après le United States Geological Survey, le nom de Ship Rock daterait des années 1870[3],[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Shiprock est situé dans le centre-ouest des États-Unis, dans le nord-ouest de l'État du Nouveau-Mexique, dans le comté de San Juan, au sud-ouest des Four Corners, le quadripoint où se rejoignent les États du Nouveau-Mexique, Arizona, Colorado et Utah.

La ville de Shiprock se trouve au nord-est et son aéroport à l'est. La route 13 ou Red Rock Highway passe au sud du Shiprock et recoupe son dyke sud.

Topographie[modifier | modifier le code]

Shiprock s'élève à 2 166 mètres d'altitude, à environ 550 mètres au-dessus des terrains plats qui l'entourent et qui font partie du plateau du Colorado. Il est entouré par plusieurs dykes, des formations volcaniques linéaires en forme de murailles, qui s'en éloignent vers le sud, l'ouest, le nord et le nord-est. Délimité par des falaises, le rocher est entouré à ses pieds par des éboulis.

Géologie[modifier | modifier le code]

Vue distante de Shiprock (à gauche) et d'un dyke (à droite) en 2004.

La roche exposée a été formée il y a environ 27 millions d'années selon une datation radiométrique, probablement 750 à 1 000 mètres sous la surface terrestre. Elle n'est apparue à découvert qu'à la suite de plusieurs millions d'années d'érosion de l'ancien cône volcanique dont il ne subsiste que le neck[1], l'ancienne cheminée volcanique, qui forme un diatrème et les dykes qui s'en éloignent. Le neck est formé de brèches volcaniques fracturées et les dykes de couleur noire d'une variété de lamprophyre appelée « minette ».

Shiprock fait partie d'un vaste ensemble volcanique appelé champ volcanique Navajo. Il comporte des intrusions et des coulées de minette et d'autres roches magmatiques inhabituelles qui se sont formées il y a 25 millions d'années dont Agathla, un autre neck[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Shiprock constitue un lieu sacré pour les Navajos qui l'assimilent à un oiseau géant qui transforme en pierre leurs ennemis. Par conséquent, son ascension est interdite depuis les années 1970[7].

Le rocher a néanmoins été escaladé par des Européens, les premiers à l'avoir fait étant David Brower, Raffi Bedayn, Bestor Robinson et John Dyer en 1939.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Geographic Names Information System - Ship Rock » (consulté le 28 octobre 2010)
  2. (en) Leon Wall et William Morgan, Navajo-English Dictionary, New York, Hippocrene,‎ 1958/1994 (ISBN 0-7818-0247-4)
  3. a et b Mike Butterfield, Peter Greene, Mike Butterfield's Guide to the Mountains of New Mexico, New Mexico Magazine Press, 2006 (ISBN 978-0-937206-88-1)
  4. a, b et c Laurance D. Linford, Navajo Places: history, legend, landscape, University of Utah Press, Salt Lake City, 2000 (ISBN 0-87840-623-2[à vérifier : isbn invalide]), p. 264-265.
  5. Steven C. Semken, The Navajo Volcanic Field, in « Volcanology in New Mexico », New Mexico Museum of Natural History and Science Bulletin 18, p. 79-83, 2001 (ISSN 1524-4156)
  6. Paul T. Delaney, « Rocky Mountain Section », Ship Rock, New Mexico: The vent of a violent volcanic eruption, Geological Society of America Centennial Field Guide, p. 411-415, 1987.
  7. (en) Steve Roper, Allen Steck, Fifty Classic Climbs of North America, San Francisco, Sierra Club Books, 1979, page 214 (ISBN 0-87156-292-8)