Shibtu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shibtu (règne de v. 1775 av. J.-C. et v. 1761 av. J.C.) était l'épouse du roi Zimrî-Lîm et reine de la cité État de Mari, ancienne cité de l'actuelle Syrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shibtu est née dans la famille royale du royaume de Yamkhad. Elle était la fille de Yarim-Lim, roi amorite d'Alep et de la reine Gashera[1].

Zimrî-Lîm, fils du roi Yahdun-Lîm, fut contraint de fuir le royaume Mari lorsque son père fut assassiné lors d'un coup d'État et lorsque Yasmah-Addu usurpa le royaume. Zimrî-Lîm s'allia à Yarim-Lim de Yamhad qui l'aida à reprendre le palais royal de Mari.

Yarim-Lim donna sa fille Shibtu comme épouse à son allié, Zimrî-Lîm nouveau roi de Mari. Ensemble ils auront au moins sept filles. Plusieurs de leurs filles furent mariées dans d'autres familles royales de l'ancien Moyen-Orient, notamment Ibbatum qui fut mariée à Himidiya le roi de Andarik, et Inib-Sharri qui fut mariée à Ibal-Addu, souverain de Ashlakka[1].

Reine de Mari[modifier | modifier le code]

Shibtu gérait les affaires du royaume lorsque son mari s'absentait. Des archéologues ont découvert sur le site de Mari de nombreuses tablettes relatant le courrier échangé entre Shibtu et son mari Zimrî-Lîm.

L'historien Abraham Malamat a décrit Shibtu comme était la plus importante des dames de Mari[2].

Hommage[modifier | modifier le code]

Shibtu est l'une des 1 038 femmes dont le nom figure sur le socle de l'œuvre contemporaine The Dinner Party de Judy Chicago. Elle y est associée à la déesse Ishtar, troisième convive de l'aile I de la table[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)Stephanie Dalley, (2002) Mari and Karana : two old Babylonian Cities ISBN 9781931956024
  2. (en)Abraham Malamat (1989) Mari and the Early Israelite Experience. Oxford University Press. ISBN 0197261175
  3. Musée de Brooklyn - Shibtu