Sciapode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sciapode dans les Chroniques de Nuremberg de Hartmann Schedel (1493).

Les Sciapodes ou Skiapodes (σκιαποδες en grec, littéralement « qui se font de l'ombre avec leurs pieds ») sont un peuple fantastique, évoqué par plusieurs poètes et historiens grecs de l'Antiquité, composé d'êtres possédant une jambe unique terminée par un pied gigantesque. Sa jambe permet à un sciapode de suivre à la course les animaux les plus rapides, et son pied lui sert de parasol pour se protéger du soleil.

L'historien grec Ctésias de Cnide évoque les sciapodes dans son Histoire de l'Inde, en même temps que d'autres créatures merveilleuses telles que les cynocéphales. Pline l'Ancien les évoque aussi, en citant Ctésias, dans son Histoire naturelle. Les commentateurs modernes supposent que la légende des sciapodes pourrait provenir d'une confusion due à l'observation par des voyageurs de la position de méditation sur une jambe des sages Sâdhus.

Les sciapodes ont hanté l'imaginaire européen durant plus de 2000 ans.

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

  • Le roman de fantasy L'Odyssée du Passeur d'Aurore, de C. S. Lewis, met en scène des sciapodes, qui y sont appelés "Monopodes" puis "Nullipotes".
  • Umberto Eco, dans son roman picaresque Baudolino, fait des Sciapodes un des peuples de Pndapetzim.
  • Le roman "Au service du mal" de Jean-Marc Deville évoque les sciapodes (le père de Valkiria est un sciapode).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]