Salar d'Uyuni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Salar de Uyuni)
Aller à : navigation, rechercher
Salar d'Uyuni
Image illustrative de l'article Salar d'Uyuni
Localisation
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Superficie 10 582 km2
Coordonnées 20° 12′ S 67° 36′ O / -20.2, -67.6 ()20° 12′ Sud 67° 36′ Ouest / -20.2, -67.6 ()  
Altitude
Maximale 3 700 m
Autre
Ressources naturelles Sel, lithium

Géolocalisation sur la carte : Bolivie

(Voir situation sur carte : Bolivie)
City locator 10.svg

Le salar d'Uyuni est un vaste désert de sel situé sur les hauts plateaux du sud-ouest de la Bolivie.

Description[modifier | modifier le code]

Cette étendue de sel est située à 3 658 m d'altitude. Avec une superficie de 10 582 km2[1], elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète. Ses dimensions sont de 150 kilomètres sur 100. Sa formation remonte à 10 000 ans, quand l'étendue d'eau salée était une partie du Lago Minchin, un lac préhistorique géant. En s'asséchant, il laissa derrière lui deux petits lacs encore visibles, le lac Poopó et le lac Uru Uru et deux grands déserts de sel, le salar de Coipasa et le gigantesque salar d'Uyuni.

Le désert se compose de sels de bore (Ulexite), de chlorures, carbonates et sulfates de sodium, potassium, magnésium et lithium. Selon l’estimation de l’United States Geological Survey, le salar d'Uyuni recèle 5,5 millions de tonnes de lithium exploitables sur les onze millions de tonnes que compte la planète[réf. nécessaire]) . Les réserves de lithium, composant essentiel des batteries électriques, sont actuellement le centre des attentions de plusieurs multinationales, ainsi que du gouvernement. Le salar d'Uyuni fait partie du « triangle du lithium » entre le salar d'Atacama au Chili et le salar del Hombre Muerto en Argentine qui concentrent 70 % des réserves mondiales de lithium[2]).

Le sel est exploité, mais la production annuelle d'environ 25 000 tonnes[réf. nécessaire] ne risque pas d'épuiser les 64 milliards de tonnes estimées du gisement[3] (en effet, l'épaisseur du sel varie de 2 à 120 mètres, selon les endroits[4]).

Le salar d'Uyuni est balayé par des vents constants soufflant de façon relativement continue durant toute l'année[réf. nécessaire]. Entre janvier et mars, les précipitations inondent les bords du salar d'Uyuni, qui peuvent être recouverts d'une trentaine de centimètres d'eau, sur cette étendue absolument plate.

Une activité touristique se développe pour faire découvrir ce site. Plusieurs pistes le traversent. Les véhicules tout terrain peuvent y rouler en toute sécurité. Les expéditions ne peuvent s'y dérouler qu'en saison sèche, d'avril à décembre. Pendant l'été austral, de décembre à mars, le salar d'Uyuni peut être inondé pendant quelques semaines. L'épaisseur de l'eau dépasse rarement les 10 à 15 centimètres. Comme le salar est parfaitement plat, il est inondé sur toute sa surface, ce qui en fait un gigantesque miroir. En 2001, la saison des pluies a été très pluvieuse, le salar n'a fini de sécher qu'en août, ce qui est exceptionnel. Il n'a plus été possible de le traverser avec un véhicule pendant plusieurs semaines. La réverbération des rayons du soleil sur la surface du désert de sel provoque un fort éblouissement, et rend obligatoire le port de lunettes de soleil haute protection. Un hôtel, situé au centre du lac et entièrement construit en sel, est une curiosité du lieu. L'île de corail d'Incahuasi, couverte de cactus candélabres dont certains sont âgés de 1 200 ans, est isolée dans ce désert salé.

Galerie[modifier | modifier le code]

La pseudo-île d'Incahuasi, au centre de l'étendue de sel, est une destination touristique prisée
Panorama de 360 degrés au centre du désert. La pseudo-île d'Incahuasi, visible un peu à droite du centre de la photo, est l'élément topographique d'importance le plus proche, à 20 km de distance. Certaines montagnes semblent flotter en raison de la diffraction de l'air et de la courbure de la terre

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]