Logiciel en tant que service

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SaaS)
Aller à : navigation, rechercher
Positionnement du SaaS

Le logiciel en tant que service ou Software as a Service (SaaS) est un modèle d'exploitation commerciale des logiciels dans lequel ceux-ci sont installés sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l'utilisateur. Les clients ne paient pas de licence d'utilisation pour une version, mais utilisent généralement gratuitement le service en ligne ou payent un abonnement récurrent.

Les principales applications actuelles de ce modèle sont :

Le logiciel en tant que service (SaaS) est donc la livraison conjointe de moyens, de services et d'expertise qui permettent aux entreprises d'externaliser intégralement un aspect de leur système d'information (messagerie, sécurité…) et de l'assimiler à un coût de fonctionnement plutôt qu'à un investissement. Le contrat de services est essentiel pour définir le niveau de qualité de service (SLA). Le logiciel en tant que service (SaaS) peut être vu comme l'équivalent commercial de l'architecture orientée service (SOA).

Historique[modifier | modifier le code]

Le terme SaaS (logiciel en tant que service) remplace les termes ASP (Application Service Provider) ou encore « On Demand », précédemment employés. Il est apparu le 28 février 2001, dans un article « Strategic Backgrounder: Software As A Service » publié par The Software & Information Industry's (SIIA) eBusiness Division, édition de Washington DC[3].

La différence entre le logiciel en tant que service (SaaS) et les précédents modèles tels que ASP réside dans le fait que les applications s’appuyant sur ce modèle ont été nativement conçues pour l'accès via Internet. Précédemment, il s’agissait en général d’un frontal web appliqué à des applications traditionnelles.

Une étude menée par MARKESS International montre que des domaines comme les solutions collaboratives et la communication d'entreprise sont maintenant largement adoptés en mode le logiciel en tant que service (SaaS). Les exemples de services collaboratifs les plus utilisés en mode SaaS (logiciel en tant que service) sont le partage d'agendas en ligne, les outils de conférence à distance, les services de gestion de contacts et de présence, la gestion documentaire et/ou de contenu ainsi que la messagerie d'entreprise. Ces solutions sont toujours en tête des usages des applications en SaaS en 2012 et des projets d'ici 2014.

En 2007, le marché des logiciels en tant que service (SaaS) était estimé à près de 5 milliards de dollars US dans le monde et 122 millions d'euros en France. Une étude de Gartner Group prédisait alors le doublement du marché d'ici 2011[4]. En 2010, la progression s'avère plus modeste que prévue[5] et les prévisions sont revues à la baisse. En 2013, le marché des solutions en mode SaaS est évalué[6] à près de 2 milliards d'euros en intégrant les services annexes (conseil, formation, paramétrage des solutions, intégration à l'existant...) ainsi que les revenus réalisés en France par des fournisseurs basés hors du territoire.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Les solutions logicielles en tant que service (SaaS) sont principalement développées à destination d'entreprises. Depuis quelques années le marché des SaaS est en très forte croissance. Les logiciels en tant que service (SaaS) présentent pour les entreprises divers avantages et inconvénients.

Avantages[modifier | modifier le code]

L'utilisation de solutions logicielles en tant que service (SaaS) en entreprise permet un meilleur contrôle des charges techniques. L'ensemble des solutions techniques étant délocalisées le coût devient fixe, généralement fonction du nombre de personnes utilisant la solution SaaS. Le prix par utilisateur englobe le coût des licences des logiciels, de la maintenance et de l'infrastructure. Il revient à l'entreprise utilisatrice de faire son choix entre utilisation en SaaS, d'une part, et acquisition des licences puis déploiement en interne, d'autre part.

Les avantages du SaaS présentent un impact budgétaire et financier plutôt moindre. Les coûts totaux d'acquisition et de maintenance de la solution (TCO, total cost of ownership) s'avèrent moyens, contrairement à une acquisition traditionnelle de licence qui est généralement passée en immobilisation (CAPEX, hors maintenance).

Un avantage manifeste pour les entreprises est la rapidité de déploiement lorsque le logiciel SaaS correspond exactement au besoin (et qu'il ne nécessite aucune adaptation). Les solutions SaaS étant déjà pré-existantes le temps de déploiement est extrêmement faible.

Un autre avantage pourrait être de réduire la consommation électrique en permettant la mutualisation des ressources sur des serveurs partagés par plusieurs entreprises ainsi que l'usage d'un ordinateur à faible consommation muni d'un simple navigateur Web sans autres licences associées.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

Lors de la mise en place de solutions SaaS, les données relatives à l'entreprise cliente sont, généralement, stockées sur les serveurs du prestataire fournissant la solution. Lorsqu'il s'agit de données sensibles ou confidentielles, l'entreprise est obligée de prendre des dispositions contractuelles avec le fournisseur.

La délocalisation des serveurs de la solution SaaS permet également un accès nomade aux données de l'entreprise. Cet accès entraîne un souci de sécurité de l'information lors du départ de collaborateurs. Il est indispensable d'avoir mis en place des procédures permettant, lors d'un départ, de supprimer l'habilitation de l'ancien collaborateur à accéder aux données de l'entreprise.

Par ailleurs, l'intégration des applications SaaS entre elles ainsi qu'avec les autres applications du système d'information, hébergées dans les centres de données de l'entreprise, figure parmi les principaux handicaps du SaaS [7]. De nouveaux profils d'acteurs apparaissent pour répondre à cet enjeu à travers des plates-formes applicatives de type PaaS (Platform as a Service) fournissant des briques complémentaires ou des API permettant à ces applications de dialoguer entre elles.

Il est également important d'adapter son plan de continuité de l'activité à l'intégration de solutions SaaS ainsi que de prévoir les divers scénarios possibles en cas de problèmes avec le prestataire de la solution SaaS.

En termes de contrôles internes, il est recommandé que le prestataire de service fournisse un certificat de type SSAE16 à son client afin de garantir de la bonne qualité de son propre système de contrôles internes. Le cas échéant, le client doit prendre des mesures compensatoires comblant les manquements de son fournisseur de service.

Les migrations informatiques peuvent être compliquées puisqu'il faut basculer les données de la plate-forme d'un fournisseur vers celle d'un autre, avec divers problèmes associés (compatibilité, apparence pour le client, etc.). Dans le cadre du SaaS, le client se trouve lié à son fournisseur.

Le même service nécessite le fonctionnement de deux ordinateurs (client/prestataire) au lieu d'un seul. Cela peut augmenter la consommation électrique, notamment lorsque l'on utilise un poste client à forte consommation et un serveur non mutualisé. Il y a également un troisième acteur, c'est le fournisseur d'accès internet (FAI) car c'est lui qui assure la communication entre le client et le prestataire, donc une ligne hors service est égale à l'arrêt total de l'activité de la société d'où la nécessité de se procurer des lignes redondantes avec un débit minimal fixe assuré par l'opérateur télécom.

Bien entendu ces solutions nécessitent de disposer d'un accès Internet ce qui est loin d'être le cas pour les clients nomades se déplaçant dans des régions non couvertes ou avec une couverture médiocre.

Types de fournisseurs[modifier | modifier le code]

Il y a typiquement quatre formes d'entreprises ASP :

  • L'ASP spécialiste ou fonctionnel : fournit une application seule, comme le processus de paiement par carte de crédit ;
  • L'ASP vertical : fournit une solution sous forme de package pour un type de clients spécifiques comme les dentistes ;
  • L'ASP entreprise : fournit un spectre complet de solutions ;
  • L'ASP local : fournit aux PME des services dans une zone géographique limitée.

Exemples de fournisseurs[modifier | modifier le code]

  • Des entreprises comme SalesForce (CRM à la demande) et Google (Google Apps) ont adapté ce type d'offre au monde professionnel en B2B. Pour un certain nombre d'entre elles en s'appuyant sur l'offre Cloud Computing de Amazon EC2.
  • Depuis 2009, les éditeurs « historiques » comme IBM, Microsoft, HP, SAGE, SAP, Oracle, Cegid, Meilleure Gestion… proposent des offres en mode SaaS. À titre d'exemple, Microsoft propose Microsoft Online Services qui intègre des produits de communication et de collaboration (Exchange, SharePoint, Live Meeting, Communications Server) hébergés dans des datacenters gérés par l'éditeur et Oracle propose NetSuite qui depuis 1996 comprend une solution complète ERP, CRM et E-commerce.
  • De nombreuses entreprises françaises développent aujourd'hui des logiciels en mode SaaS telle que Sage, Oodrive

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon une étude MARKESS International, 30 % des décideurs RH en 2010 avaient déjà recours à ces solutions pour le recrutement de collaborateurs, la formation, la gestion des mobilités ou encore la gestion de la paie.
  2. Plusieurs opérateurs proposent des applications de téléphonie sur IP et plus largement de communications unifiées hébergées et louées en tant que service sur le segment des PME. Certains opérateurs internationaux comme BT notamment ont également développé des offres logicielles en tant que service (SaaS) spécifiques pour les grandes entreprises et le secteur public, tenant compte de la complexité de l'environnement IT et des exigences en termes de sécurité de ce type de clients (source : communiqués de BT en août et septembre 2007 [1], [2]).
  3. Software As A Service: Strategic Backgrounder. Washington, D.C.: Software & Information Industry Association. 28 février 2001.SIIA[PDF].
  4. SaaS : une révolution en marche pour les clients… et les éditeurs de logiciels Le Journal du Net, le 29 février 2008.
  5. Le SaaS : une progression plus modeste que prévue LeMagIT, le 23 juillet 2010.
  6. Baromètre 2013 des prestataires de cloud computing Source MARKESS.
  7. Dell achète Boomi, spécialiste de l'intégration d'applications on demand MARKESS International, novembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]