Data as a Service

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Data as a Service, ou DaaS, est une technique consistant à faire payer un abonnement pour l'accès à un dépôt de données via une interface fournie par le fournisseur[1]. Comme tous les membres de la famille des "as a Service" (AAS), DaaS est basée sur le concept où le produit, les données dans ce cas, peut être fourni à l'utilisateur sur demande[2] quelle que soit la distance entre l'utilisateur et le fournisseur des données.

Historique[modifier | modifier le code]

Le principe de DaaS est apparu en liaison avec le Cloud Computing.

Les données utilisées au sein d'un service ont d'abord été principalement utilisées par des applications composites (mashups), mais elles sont maintenant de plus en plus utilisées à la fois commercialement et, moins fréquemment, au sein d'organisations comme l'ONU[3].

La commission européenne a publié une nouvelle régulation sur la protection des données personnelles le 25 janvier 2012. L'Europe serait ainsi devenue l'espace économique le plus sûr concernant la vie privée mais de nombreuses questions ne sont pas résolues lorsque ces données personnelles sont traitées ou transférées à l'étranger. Un projet de règlement devrait être adopté en 2014 pour encadrer des sanctions aux contrevenants pouvant aller jusqu'à 2% de leur chiffre d'affaires annuel mondial.

Description[modifier | modifier le code]

La plupart des organisations stockent leurs données dans un référentiel autonome, pour lequel un logiciel a été développé pour gérer l’accès et la présentation des données. Le nombre de logiciels dans un même environnement se multipliant, impliquant une augmentation des interactions nécessaires entre les logiciels, une autre couche d'interface a été développée. En effet, il est plus facile d'échanger des données entre applications du même fournisseur car elles reposent sur les mêmes technologies[4]. Cette interface, connue sous le nom d'Enterprise Application Integration (EAI), a tendance à rendre les utilisateurs captifs de leur fournisseur.

La combinaison entre les logiciels avec leurs données et une couche de middleware EAI n'a fait qu'augmenter la quantité de logiciels à maintenir au sein des organisations, uniquement pour utiliser certaines données. En plus des coûts de maintenance, chaque modification du format des données entraîne son lot d'achats des mises à jour logicielles.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'intérêt commercial du principe Data as a Service est de donner l'accès à des données de qualité, nettoyées et enrichies, pour lesquelles les utilisateurs sont prêts à payer.

Il y a des centaines de fournisseurs DaaS[Qui ?] et les tarifications sont établies de deux façons[5].

  • En fonction de la quantité de données. C'est le modèle le plus simple à mettre en œuvre. Les fournisseurs facturent à leurs clients en fonction de la quantité de données qu'ils veulent utiliser.
  • En fonction de l'utilisation du service par le client.
  • En fonction du type des données : dans ce modèle les fournisseurs des données font payer leurs clients en fonction du type ou des attributs des données dont leurs clients ont besoin. Par exemple, les données géographiques, historiques ou financières nécessaires à l'activité de clients sont des exemples de types de données pour lesquelles les prix peuvent être différents. Certains fournisseurs tels que Microsoft Azure proposent de stocker les données dans trois types différents (blobs, les files d'attente et les tableaux)[6].

Certains fournisseurs de DaaS limitent leur abonnement en fonction du volume, imposant un espace minimum ou maximum, et limitent le temps minimum de souscription (mensuel ou annuel).

Les inconvénients du DaaS sont généralement similaires à ceux associés au type de services du « Cloud Computing ». Spécifiquement au modèle DaaS, une critique courante est que, par rapport à la livraison de données traditionnelles, le consommateur doit vraiment « louer » les données plutôt que les télécharger une fois pour toutes, pour les utiliser pour produire un graphique ou une carte, ou éventuellement effectuer des analyses[7].

Sauvegarde de données en tant que service[modifier | modifier le code]

La sauvegarde de données vue comme un service (en anglais Backup as a Service ou « BaaS ») représente une alternative aux sauvegardes traditionnelles de données sur les moyens propres de l'entreprise[8]. Parmi les avantages figurent le coût (formulé en coût au Go/mois)[9] et la souplesse d'évolution de la volumétrie, ainsi que la sécurité d'implantation des sauvegardes sur un site distant, qui peut faciliter un plan de reprise par exemple. Les inconvénients sont les risques au niveau de la disponibilité des données, et la nécessité de dimensionner les accès réseau pour garantir des temps de restauration compatibles avec les contraintes d'exploitation. Le service BaaS comprend souvent des possibilités de déduplication et de chiffrement des données sauvegardées.

D'autres notions associées apparaissent: RaaS (Recovery as a Service) ou DRaaS (Disaster Recovery as a Service)[10]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « DaaS: The New Information Goldmine », Wall Street Journal,‎ 2010 (lire en ligne) — Unfortunately, the business world has given this baby a jargony name: Data as a Service, or its diminutive, DaaS. It rhymes with SaaS, its better-known cousin that stands for Software as a Service.
  2. (en) « Data as a Service: Are We in the Clouds? », Journal of Map & Geography Libraries, vol. 6, no 1,‎ janv. 2010, p. 76–78 (lire en ligne)
  3. (en) « Statistical Data as a Service and Internet Mashups », Zoltan Nagy, United Nations (consulté le 2010-06-09)
  4. (en) Kurt Cagle, « Why Data as a Service Will Reshape EAI », DevX.com (consulté en 24 octobre 2010)
  5. (en) « Data as a Service: Pricing Models for the Future of Data », programmableweb.com (consulté en 29 octobre 2010)
  6. Redkar, Tejaswi. "Chapter 4 - Windows Azure Storage Part I — Blobs". Windows Azure Platform. Apress, 2009.
  7. (en) « Exploring PBBI’s Vision for Geospatial Data as a Service (podcast) », Directions Magazine (consulté en 14 novembre 2010)
  8. BaaS - Backup as a Service sur Newtech
  9. « Distributique » (consulté en 3 décembre 2013)
  10. bluelock