Süddeutsche Zeitung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Süddeutsche Zeitung
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Langue Allemand
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 430 000 ex.
Date de fondation 1945
Ville d’édition Munich

Rédacteur en chef Kurt Kister
Site web www.sueddeutsche.de
La Une du journal

La Süddeutsche Zeitung (SZ, Journal de l'Allemagne du Sud) est, avec la Frankfurter Allgemeine Zeitung et Die Welt, un des trois plus grands quotidiens allemands. Créée à Munich en 1945, elle est de tendance libérale de gauche. Elle est connue à travers le pays comme indépendante, tolérante et ouverte sur le monde.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Malgré son nom, la SZ est un journal de référence nationale en Allemagne mais également à l'extérieur du pays. La ligne éditoriale de centre gauche fait du journal un opposant (l'unique disent certains) au gouvernement du Land de Bavière dirigé par la CSU (centre droit) depuis 1949.

L'édition nationale présente quatre rubriques : Politique, Culture, Économie et Sports. Les bavaroises contiennent des pages d'informations locales.

Historique[modifier | modifier le code]

La création du journal[modifier | modifier le code]

Le 6 octobre 1945, six mois après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Süddeutsche Zeitung est le premier journal autorisé par l'Armée américaine alors en poste en Bavière. Sous l'impulsion de August Schwingenstein, Edmund Goldschagg et Franz Josef Schöningh, le premier numéro sort le soir même. La Une titre alors :

Zum ersten Male seit dem Zusammenbruch der braunen Schreckenherrschaft erscheint in München eine von Deutschen geleitete Zeitung. Sie ist von den politischen Notwendigkeiten der Gegenwart begrenzt, aber durch keine Zensur gefesselt, durch keinen Gewissenszwang geknebelt. Die « Süddeutsche Zeitung » ist nicht das Organ einer Regierung oder einer bestimten Partei, sondern ein Sprachrohr für alle Deutschen, die einig sind in der Liebe zur Freiheit, im Haß gegen den totalen Staat, im Abscheu gegen alles, was nationalsozialistisch ist[1][..]

« Pour la première fois depuis l'effondrement de l'effroyable gouvernement brun, un journal dirigé par des Allemands est publié à Munich. Il est limité par les nécessités politiques du présent, mais ne subit aucune censure ni contraintes morales. Le « Süddeutsche Zeitung » n'est pas l'organe d'un gouvernement ou d'un parti particulier mais uniquement un mégaphone pour tous les Allemands qui sont attachés à l'amour de la liberté, dans la haine d'un état totalitaire et la détestation de tout ce qui est national socialiste. »

— Süddeutsche Zeitung

Difficultés[modifier | modifier le code]

La crise du marché des annonces de presse rend la situation financière de la SZ difficile en 2000. De nouveaux partenaires entrent alors dans le capital du journal.

La même année, le magazine du journal, SZ-Magazin, est source d'un scandale concernant des interview falsifiées.

Diversification[modifier | modifier le code]

Au printemps 2004, la SZ lance la Süddeutsche Bibliothek : chaque semaine, une des 50 plus célèbres nouvelles du XXe siècle est disponible dans les kiosques et librairies.

Suite à ce succès, le journal lance en octobre 2004, la collection Klavier Kaiser regroupant des CD de piano. En décembre 2004, afin de concurrencer Die Zeit, la SZ crée la revue scientifique SZ Wissen.

Enfin, en mars 2005, SZ crée la SZ-Cinemathek, une collection de films de grands réalisateurs en DVD (600 000 DVD vendus en 1,5 mois)

Cette diversification permet au journal de redevenir excédentaire.

Liste des rédacteurs en chef[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]