Rita Atria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rita Atria (née le 4 septembre 1974 à Partanna, dans la province de Trapani, en Sicile et morte le 26 juillet 1992 à Rome) a été un témoin de premier ordre, brisant la loi de l'Omerta pour dénoncer les agissements d'un réseau mafieux sicilien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rita Atria naît dans une famille mafieuse, à Partanna, en plein période de guerres inter mafias. En 1985, alors qu'elle est âgée de 11 ans, son père Don Vito est assassiné par un membre d'un clan rival. Elle se rapproche alors de son frère, lui aussi appartenant à la mafia, Nicolas, qui lui promet de venger son père. À partir de cette période Rita consigne tous les détails du village, des environs, des hommes et leurs activités, dans des petits carnets.

Après que son frère a été assassiné Rita décide de collaborer avec la justice italienne, qui a du mal à se faire respecter dans ces territoires. Elle est mise en relation avec Paolo Borsellino, juge antimafia à Palerme.

Rita quitte alors son village pour s'installer discrètement à Rome, en novembre 1991, sous protection policière, dans un endroit alors tenu secret pour éviter que les mafieux la retrouvent. Son apport au cours des enquêtes a permis l'arrestation de nombreux mafieux et de faire tomber des réseaux entiers.

Lors du procès contre les assassins de son père le juge antimafia est victime d'un attentat à la voiture piégée, où il trouve la mort ainsi que les cinq carabiniers qui l'escortaient. Rita se suicide alors une semaine plus tard.

Son personnage a inspiré le film La Sicilienne.