ReFS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Resilient File System (ReFS), nom de code « Protogon », est un système de fichiers propriétaire introduit avec Windows Server 2012 développé par Microsoft. Initialement conçu pour les serveurs de fichiers uniquement, il améliore certaines fonctionnalités du système de fichiers NTFS tout en en supprimant d'autres.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Les nouveautés majeures de ReFS sont[1],[2]:

Amélioration de la fiabilité des constructions sur disque 
ReFS utilise des arbres B+ pour toutes les structures sur disque, dont les métadonnées et les données de fichiers. Les métadonnées et les fichiers sont organisés dans des tables similaires à une base de données relationnelle. La taille d'un fichier, le nombre de fichiers dans un dossier, la taille totale d'un volume et le nombre de dossiers dans un volume est limité par des nombres 64 bits ; en conséquence ReFS prend en charge une taille de fichier maximale de 16 Exaoctets, un maximum de 18,4 × 1018 dossiers et une taille de volume maximum de 1 Yottaoctet (avec des clusters de 64 Ko), permettant ainsi une grande évolutivité sans limites pratiques sur les fichiers et la taille de dossiers (les restrictions matérielles s'appliquent toujours). L'espace libre est compté par un allocateur hiérarchique qui comprend trois tableaux distincts pour les grands, moyens et petits morceaux. Les noms de fichiers et les chemins d'accès sont limités chacun à une chaîne de texte Unicode de 32 Kilooctets.
Résilience intégrée 
ReFS utilise une stratégie de mise à jour « allocation-on-write » pour les métadonnées, qui alloue de nouveaux blocs à chaque mise à jour de transaction et utilise des lots d'IO de taille importante. Toutes les métadonnées ReFS ont des sommes de contrôle 64 bits qui sont stockés de façon indépendante. Les données de fichier peuvent avoir une somme de contrôle en option dans un « flux » séparée, dans ce cas, la stratégie de mise à jour du fichier implémente également l'allocation-on-write ; ceci est contrôlé par un nouvel attribut d'« intégrité » applicable à la fois aux fichiers et répertoires. Si néanmoins les données de fichiers ou les métadonnées deviennent corrompues, le fichier peut être supprimé sans mettre l'ensemble du volume hors ligne pour la tâche de maintenance, puis être restauré à partir de la sauvegarde. En conséquence de cette résilience intégrée, les administrateurs n'ont pas besoin d’exécuter régulièrement des outils de vérification d'erreurs tels (en) CHKDSK lors de l'utilisation de ReFS.
Compatibilité avec les APIs et technologies existantes 

Certaines fonctionnalités de NTFS ne sont pas pris en charge dans ReFS, comme les (en) flux nommés, les (en) IDs d'objets, les (en) noms de fichier 8.3, la (en) compression NTFS, l'Encrypting File System (EFS), le (en) NTFS transactionnel, les liens matériels, les attributs étendus et les (en) quotas de disque. ReFS lui-même n'offre pas de déduplication des données. En outre, Windows ne peut pas être démarré à partir d'un volume ReFS. Les disques dynamiques avec des volumes mis en miroir ou rayés sont remplacés par des des pools de stockage en miroir ou rayés fournies par Espaces de stockage. Toutefois, dans Windows Server 2012, la correction automatique des erreurs est uniquement gérée dans les espaces en miroir et le démarrage à partir de ReFS n'est pas non plus supporté.

Windows 8.1 ajoute le support des volumes ReFS. Par rapport à Windows Server 2012, Windows Server 2012 R2 et Windows 8.1 ajoutent des fonctionnalités supplémentaires à l'utilisation de ReFS, dont les flux de donnée alternatifs et une correction automatique de la corruption lorsque les flux d'intégrité sont utilisés sur les espaces de parité[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Surendra Verma, « Building the next generation file system for Windows: ReFS », Building Windows 8, Microsoft,‎ 16 janvier 2012 (consulté le 20 janvier 2013)
  2. David Meyer, « Microsoft takes wraps off new Windows file system », ZDNet, (en) en:CBS Interactive,‎ 17 janvier 2012 (consulté le 20 janvier 2013)
  3. « Vue d’ensemble du système de fichiers résilient », Microsoft,‎ 29 février 2012 (consulté le 02 mars 2013)