Quis custodiet ipsos custodes?

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fresque représentant la corruption, par Elihu Vedder, 1896.

Quis custodiet ipsos custodes? est une locution latine généralement attribuée au poète romain Juvénal. Située aux lignes 347 et 348 de la sixième de ses satires, la citation a été traduite par Olivier Sers par « Mais qui gardera ces gardiens ? » et visait, dans le texte original, les gardiens que les citoyens romains chargeaient de veiller sur leur maison en leur absence et que l'auteur accusait d'infidélité. L'usage moderne a élargi ce sens en y voyant une allusion à la République de Platon et à la classe des gardiens que le philosophe suggère pour gouverner sa cité idéale. En effet, une question a été soulevée dès l'antiquité à propos du modèle platonicien qui ne donne qu'une solution aporétique au problème de la corruption des dirigeants de la cité en le concept du noble mensonge. Il reste toutefois invérifiable qu'une telle allusion ait été voulue par Juvénal lui-même et il n'est en outre pas prouvé que la citation ne soit pas apocryphe.

Historique[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :