Procédé Bergius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le procédé Bergius est un procédé chimique servant à fabriquer de l'essence synthétique : du charbon bitumineux est hydrogéné à haute température et à haute pression. Friedrich Bergius a mis au point un procédé de laboratoire en 1913. Ses brevets ont été acquis par IG Farben, qui les a mis en application industrielle pendant les années 1920 et 1930[1]. Bergius a reçu, conjointement avec Carl Bosch, le prix Nobel de chimie de l'année 1931 pour ses travaux sur la chimie à haute pression[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Appareil en ruine d'un site de synthèse d'essence synthétique datant de la Seconde Guerre mondiale. Le site était exploité par l'Hydrierwerke Pölitz – Aktiengesellschaft à Police, Pologne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hager, 2008, p. 212-213
  2. (en) Bergius Friedrich, « Chemical reactions under high pressure », Nobel Foundation,‎ 21 mai 1932 (consulté le 23 janvier 2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas Hager, The Alchemy of Air: A Jewish Genius, a Doomed Tycoon, and the Scientific Discovery That Fed the World but Fueled the Rise of Hitler, New York, Harmony Books,‎ 2008, 336 p. (ISBN 978-0-307-35178-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]