Pigniu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pigniu
Localité suisse
Blason de Pigniu
Héraldique
Vue du village de Pigniu
Vue du village de Pigniu
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Grisons
District Surselva
Commune Ilanz/Glion
Code postal 7156
N° OFS 3613
Démographie
Population 28 hab. (31 décembre 2010)
Densité 1,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 34″ N 9° 06′ 59″ E / 46.8095, 9.1164 ()46° 48′ 34″ Nord 9° 06′ 59″ Est / 46.8095, 9.1164 ()  
Altitude 1 300 m
Superficie 1 801 ha = 18,01 km2
Divers
Langue Romanche
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons

Voir sur la carte administrative du Canton des Grisons
City locator 14.svg
Pigniu

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Pigniu

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Pigniu
Liens
Site web www.pigniu.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Pigniu (sursilvan [piˈɲiʊ̯], allemand Panix) est une localité et une ancienne commune suisse du canton des Grisons, située dans le district de Surselva.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pigniu est située dans le Panixertal, une vallée latérale du Rhin antérieur, à 11,5 km au Nord-Ouest d'Ilanz. L'ancienne commune comprend une partie du glacier du Vorab. Au nord et au-dessus du village se trouve le lac de barrage Lag da Pigniu (altitude 1 452 m).

En allemand, Pigniu donne son nom au col du Panix (allemand Panixerpass), mais le col est nommé Pass dil Veptga en romanche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pigniu était autrefois un lieu de passage pour le commerce du bétail et de marchandises, sur l'itinéraire muletier du col du Panix menant d'Elm dans le canton de Glaris à Ilanz et, par le col du Lukmanier, jusqu'à Lugano au Tessin, puis en Italie[3].

Le nom officiel était jusqu'en 1943 en allemand, Panix, puis jusqu'en 1984 Pigniu/Panix.

Pigniu a fusionné le 1er janvier 2014 avec les anciennes communes de Castrisch, Duvin, Ilanz, Ladir, Luven, Pitasch, Riein, Rueun, Ruschein, Schnaus, Sevgein, Siat pour former la nouvelle commune de Ilanz/Glion.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Martin Bundi, « Col du Panix » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 2 février 2009.

Sur les autres projets Wikimedia :