Payún Matrú

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Payún.
Payún Matrú
Vue satellite du Payún Matrú
Vue satellite du Payún Matrú
Géographie
Altitude 3 680 m
Massif Andes
Coordonnées 36° 25′ 19″ S 69° 14′ 31″ O / -36.422, -69.24236° 25′ 19″ Sud 69° 14′ 31″ Ouest / -36.422, -69.242  
Administration
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Province Mendoza
Département Malargüe
Géologie
Type Volcan rouge
Activité Inconnue
Dernière éruption Inconnue
Code 1507-066
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
Payún Matrú

Le Payún Matrú est un gigantesque volcan d'Argentine, situé dans le département de Malargüe de la province de Mendoza, au sein de la réserve provinciale La Payunia. Il s'agit d'un volcan rouge (shield volcano en anglais ou « volcan bouclier »), c’est-à-dire que la plupart de ses éruptions ont été effusives.

Description[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des volcans rouges, son cône est aplati, sa base très étendue et son cratère énorme. Mais il s'agit en plus d'un volcan géant. Son cratère a en effet un diamètre de pas moins de huit kilomètres et une superficie de plus ou moins 50 km2. À titre de comparaison le cratère du Mauna Loa aux îles Hawaii fait deux kilomètres sur trois et a une superficie de 5 km2. Il serait né il y a 300 000 ans, ce qui est peu, et fait de lui, vue l'échelle des temps géologiques, un volcan jeune. Il est aujourd'hui endormi et on ne connait pas la date de sa dernière éruption.

Son sommet se trouve à 3 680 mètres d'altitude. Celui-ci héberge un petit lac alimenté par les précipitations, dans le cratère.

Le volcan est tout entier compris dans la réserve provinciale La Payunia. À plus ou moins 25 kilomètres au nord-nord-ouest se trouve le Santa María et à 14 kilomètres au sud-sud-ouest le Payún.

Particularité géologique[modifier | modifier le code]

Des études récentes menées par des volcanologues italiens montreraient que les coulées de lave émises par le Payún Matrú sont les plus grandes de la planète, seulement comparables aux coulées des volcans martiens. On aurait constaté des coulées effectuées sur un terrain très peu pentu, presque plat, jusqu'à la vallée du Río Desaguadero, à près de 200 kilomètres à l'est du cratère.

Dans les éruptions effusives, la lave très liquide et pauvre en silice s'écoule du volcan sans difficulté. Le phénomène n'est pas explosif car le dégazage se fait facilement, mais les laves liquides coulent très rapidement le long des flancs du volcan, puis se refroidissent donc se solidifient en s'enveloppant d'une croûte froide et arrêtent ainsi leur progression. Comment donc les laves du Payún Matrú ont elles pu couler si loin sur un terrain presque plat, donc peu favorable à la vitesse, sans se refroidir pendant le long trajet, qui a dû représenter un temps considérable ? C'est le problème auquel les scientifiques sont confrontés.

Les éruptions du volcan ont été en fait très complexes. On retrouve en effet de nombreuses bombes volcaniques et des jets de cendres noires (qui ont formé les pampas negras) aux alentours, témoins d'énormes et violentes projections liées à des éruptions bien plus explosives que celles qu'un volcan bouclier produit habituellement.

Article détaillé : Réserve provinciale La Payunia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :