Patof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patof
Personnage de fiction apparaissant dans
Le cirque du Capitaine
Patofville
Patof raconte
Patof voyage

Effigie de Patof
Effigie de Patof

Nom original Григорий Пatoв
Alias Gregor Patof
Origine Bobrouïsk (Biélorussie)
Activité(s) Clown
Interprété par Jacques Desrosiers

Patof est un personnage pour enfants créé par Jacques Desrosiers, humoriste et chanteur, d'après une idée originale du réalisateur André Ouellet et du concepteur Pierre Gauthier.

Émissions jeunesse[modifier | modifier le code]

En janvier 1972, le clown Patof fait son apparition dans la série Le cirque du Capitaine sur les ondes de la chaine de télévision québécoise Télé-Métropole. Jusqu'en 1978, il animera successivement les séries Patofville, Patof raconte et Patof voyage.

Patof avait pour habitude de raconter des blagues et des histoires aux enfants en usant de multiples calembours. Il terminait souvent ses numéros en s'écriant : « On m'applaudit!!! ». À Patofville, dont il était le maire, il évoluait avec d'autres personnages colorés tels que son chien Boulik, Monsieur Polpon et le Général Itof.

Il connut une belle carrière discographique au cours de la décennie des années 1970. On compte parmi ses grands succès : Patof Blou (1972), Patof le roi des clowns (1972), Patofville (1973), L'éléphant Tic-Tac (1973), La plus belle poupée du monde (1973), Bienvenue dans ma bottine (1974), Gros minou (1975) et Bonjour Patof (1975).

Plusieurs des aventures de Patof ont été documentées sur disque et bandes dessinées : Patof en Russie, Patof chez les esquimaux, Patof chez les coupeurs de têtes, Patof dans la baleine, Patof chez les petits hommes verts, Patof chez les cowboys, Patof raconte, Patof découvre un ovni, Patof en Chine et Patof chez les dinosaures.

La légende de Patof[modifier | modifier le code]

En septembre 1972, Patof relate sa rencontre avec le Capitaine Bonhomme :

« Mon chum c'est le Capitaine Bonhomme. (...) Je travaille avec lui depuis très longtemps. Nous nous sommes rencontrés à Pékin alors que nos deux cirques se croisaient. Il m'a invité à venir avec lui au Canada et j'ai accepté son invitation. (...) Il me paie en roubles, c'est la monnaie des Russes. Malheureusement ce n'est pas l'argent du Québec et je ne puis rien faire avec ma fortune. Ce ne sont plus des roubles, ce sont des troubles! Toute la différence est dans le "T"[1]. »

Quelques années plus tard, on écrira sa légende dans le livre 25 ans de télévision au Québec :

« Il s'appelait Patof, Gregor de son prénom. Né à Bobrouisk (une petite ville de quatre personnes) dans les steppes blanches de la Sibérie. Il connaissait le froid mieux que personne, lui qui avait été nourri de lait en poudre placé au bout d'un glaçon.
Il en parlait d'ailleurs abondamment à ses petits amis canadiens, eux qui savaient parfaitement ce qu'il voulait dire.
Patof était un enfant de la balle dont le père était clown et la mère, femme de clown. Ils travaillaient tous deux pour le grand cirque de Moscou et pratiquaient leur métier avec brio... Mais Gregor devait perdre ses parents rapidement. Son père, tout d'abord, alors qu'il n'avait que six ans [2] . Sa mère plus tard. Celle-ci devait l'abandonner après être morte de rire en apercevant une femme à barbe russe.
Le petit Patof, désormais orphelin de père et de mère, devait rester encore un bon moment avec le cirque de Moscou où il pratiquait tous les métiers : prendre soin des animaux, cirer les bottes des chevaux, tailler les défenses des éléphants et les moustaches des lions, dessiner des taches sur le dos des léopards, etc...
Mais dans ce milieu, tout lui rappelait ses parents et c'est pourquoi il prit la décision de s'éloigner afin de pouvoir oublier. Cependant, il ne désirait pas trop changer de climat et c'est pourquoi il choisit de venir à Montréal, une ville aussi froide que Moscou.
Dès son arrivée, il sut que c'était dans cette ville qu'il voulait désormais habiter... Comme il lui fallait gagner sa croûte, il eut la chance de rencontrer le Capitaine Bonhomme qui, toujours prêt à aider, lui fournit un peu de travail de clown à la télévision.
Désormais, Patof avait réalisé son rêve : faire rire les enfants autant qu'il le pouvait. Mais Patof, s'il s'amusait bien, n'était pas riche. Son salaire lui était versé en roubles et il devait constamment dormir à la roulotte du capitaine pour être en mesure d'arriver. De plus, il devait s'occuper des animaux, faire le ménage, etc... Il avait tellement peu d'argent qu'il ne parvenait pas à se faire couper les cheveux ni à se payer un nouveau costume...
Quand on lui disait de faire valoir ses droits, Gregor répondait simplement qu'il ne comprenait pas ce qu'on lui disait, qu'il se sentait heureux.
Cependant, il continuait constamment à rêver à voix haute en exprimant son souhait de pouvoir aller jouer au cirque de Moscou six mois par année et revenir passer l'autre six mois à Montréal. De plus son vœu le plus cher était de mourir sur scène comme son père l'avait fait... Et puis, aussi, comme il aurait voulu voyager, être présent dans tous les grands cirques du monde[3]… »

Personnages[modifier | modifier le code]

Patof[modifier | modifier le code]

Gregor Patof est un clown russe et le personnage central de Patofville, dont il est aussi le maire. Il apparaît pour la première fois dans la série télévisée Le cirque du capitaine. Son costume est constitué d'un pantalon rouge et d'une redingote en tweed avec col et revers de manche assortis. Il porte d'énormes souliers rouges, nommés aussi tatanes. À Patofville, il habite dans une immense bottine de couleur jaune.

Parallèlement à ses fonctions de maire, il est aussi directeur du cirque Patof.

Polpon[modifier | modifier le code]

Monsieur Polpon est le chef de police et de pompier de Patofville. C'est l'un des personnages clefs de la série, car il est le meilleur ami et confident de Patof. Il adore le thé et habite donc dans une théière géante, qui lui sert également de prison.

Itof[modifier | modifier le code]

Le général Itof est un espion russe chargé de ramener Patof à Moscou. Inventeur, imitateur et joueur de tours, il est aussi passé maître dans l'art du déguisement. Il porte un costume traditionnel de cosaque ainsi qu'une étonnante moustache, qui semble se transformer au gré de ses humeurs. À Patofville, il habite dans une citrouille géante.

Boulik[modifier | modifier le code]

Boulik, de son véritable nom Boulik Scavanovitch, est le fidèle chien de Patof. Il s'agit d'un chien parlant issu de la célèbre race des Toutousavanski et devient fou lorsqu'il voit un chat...

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Les membres du cirque Patof. Le fammeux cirque Patof, cité principalement dans les contes de Patof ainsi que dans le livre Patof raconte, compte parmi ses rangs la cartomancienne Madame Sauratout, les acrobates « Les Fabuleux Risquetout », le géant Pandemur, l'homme élastique Sétir, les deux nains Fromage et Chocolat, le dompteur de lions Monsieur Desfauves, les cornacs et dresseurs d'éléphants Pachy et Derme, ainsi que le maître de piste Turira.
  • Les animaux du cirque Patof. Parmi les principales attractions du cirque, on compte les deux chevaux savants Macaron et Macaroni, le gorille Bananof et l'éléphant Tic-Tac.
  • Amikwan. À Patofville, le grand chef Amikwan est toujours ravi de transmettre ses contes fantastiques et légendes amérindiennes aux enfants.
  • Fafouin. Homme à tout faire et gaffeur professionnel, Fafouin travaille à la gare de Patofville, où il se trouve manifestement à être le souffre-douleur de Patof.
  • Madeleine. Lorsqu'il est question de design et de bricolage, on a d'la veine, voici Madeleine!
  • Midas. C'est le petit canard très espiègle de Patof. Tous deux ont travaillé ensemble au cirque du capitaine. Bien que Midas soit un canard parlant, ce qui est très rare, il faut avouer qu'on ne comprend pas toujours très bien tout ce qu'il dit!
  • Monsieur Qui. Voici un savant qui semble un peu perdu dans le village de Patofville! Il se spécialise dans la vulgarisation scientifique. Avec lui, on comprend tout!
  • Monsieur Tranquille. Monsieur Tranquille, Lesley de son prénom, apparaît pour la première fois dans la série Patof voyage. Marié à Farnande, une championne du Bingo, et père de nombreux enfants, il semble éprouver quelques difficultés avec une certaine Madame Thibault qui le harcèle continuellement pour aller danser le disco.
  • Oncle Tom
  • Tut-Tut

CD et DVD[modifier | modifier le code]

Le , un projet de numérisation et de restauration des archives de Patof est lancé avec la sortie du DVD Bonjour Patof. L'exercice devrait se poursuivre sur CD, puisque les Disques Mérite qui ont accès à la plupart des bandes originales, ont planifié la sortie des plus grands succès de Patof et de ses amis. Aucune date de sortie officielle n'a cependant été annoncée.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Voir la filmographie de Jacques Desrosiers.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Année Album Étiquette Classement[4] Notes
1972 Patof en Russie Campus N°5
1972 Patof chez les esquimaux Campus
1972 Patof chez les coupeurs de têtes Campus
1972 Patof dans la baleine Campus Top 50
1972 Patof chez les petits hommes verts Campus Top 50
1972 Patof chez les cowboys Campus Top 50
1973 Patof chante 10 chansons pour tous les enfants du monde Campus Top 50
1973 Patofville – Patof chante pour toi Campus Top 50
1974 Bienvenue dans ma bottine Campus Top 50
1974 Itof et la ville souterraine Campus Album d'Itof
1974 Polpon – Opération bonbon Campus Album de Polpon
1974 Amikwan – Koi koi ayaho Campus Top 50 Album d'Amikwan
1974 L'histoire de Boulik Campus Album de Boulik
1975 Bricolons avec Madeleine Campus Album de Madeleine
1975 Patof Rock Campus
1975 Itof – Dans ma citrouille Campus Album d'Itof
1975 Gilbert Chénier – Polpon Campus Album de Polpon
1975 Noël Noël Noël avec Patof Campus
1976 Gare... à Patof Campus
1976 Tut-Tut / Fafouin Campus Album de Tut-Tut & Fafouin
1976 Super Patof Campus
1980 Nestor et Patof – Pour tous Girafe Top 50 Avec Nestor

Simples[modifier | modifier le code]

Année Simple Étiquette Classement[4] Notes
1972 Patof Blou (enfants) –
Patof Blou (adultes)
Campus N°1
Disque d'or (100 000 copies vendues)
1972 Patof le roi des clowns –
Ballade pour un clown (Dis Patof?)
Campus N°2
Disque d'or (100 000 copies vendues)
1973 The King of Clowns –
Dear Patof
Polydor
1973 Oh! Les enfants –
On m'applaudit
Campus N°14
1973 Patofville –
L'éléphant Tic-Tac
Campus N°15
1973 L'éléphant Tic-Tac (version mono) –
L'éléphant Tic-Tac (version mono)
Campus
Version 45 tours « Spécial D.J. »
1973 Bonjour les enfants –
La plus belle poupée du monde
Campus N°15
1974 Bienvenue dans ma bottine –
Goodbye, au revoir, dasvidanie!
Campus N°31
1974 Le roi des espions –
Je suis bon malgré tout
Campus
Simple d'Itof
1974 Policier bonbon –
Prudence
Campus
Simple de Polpon
1974 Une vie de chien –
Je n'aime pas les chats
Campus
Simple de Boulik
1975 Gros minou –
Bonjour Patof
Campus
1976 Patof Blou –
Gros minou –
Patofville –
Bonjour Patof
Campus


Enregistrements déjà parus, Promo hors-commerce
1976 Faut pas me chercher (Patof et Monsieur Tranquille) –
Mon ami Pierrot
Jades
1980 T'es pas sérieux –
On fait le tour de la terre
Girafe
Avec Nestor

Compilations[modifier | modifier le code]

Année Album Étiquette Classement[4] Notes
1974 Patof le roi des clowns Pantin Top 50
1975 22 grands succès de Patof Trans-World
1976 Patofville – Patof et ses amis TeeVee
1977 20 grands succès de Patof, Fafouin, Itof Télé-Métropole Inc.

Collaborations et performances en tant qu'artiste invité[modifier | modifier le code]

Année Album Collaborateur Note
2006 Nestor – Les grands succès Claude Blanchard Reprend les chansons de la face B de l'album Nestor et Patof – Pour tous (Disques Mérite, Compilation)

Discographie détaillée[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès Méritas[modifier | modifier le code]

Au palmarès Méritas, qui était le palmarès le plus fiable au Québec au début des années 70, Patof Blou a atteint la première position pendant deux semaines le 16 septembre 1972[5],[6] et Patof le roi des clowns a atteint la septième position le 30 décembre 1972.

Palmarès reconstitués [4][modifier | modifier le code]

Chansons[modifier | modifier le code]

Titre / Date / Meilleur rang atteint / Nbre de semaines au palmarès

  • 1972 Patof Blou / 1972-07-01 / 1re position / 16 semaines au palmarès
  • 1972 Patof le roi des clowns / 1972-10-21 / 2e position / 22 semaines au palmarès
  • 1973 Oh! Les enfants / 1973-04-07 / 14e position / 5 semaines au palmarès
  • 1973 Patofville / 1973-09-01 / 15e position / 19 semaines au palmarès
  • 1974 Bonjour les enfants / 1974-01-12 / 15e position / 11 semaines au palmarès
  • 1974 Bienvenue dans ma bottine / 1974-11-16 / 31e position / 1 semaine au palmarès
Albums[modifier | modifier le code]

Titre / Date / Meilleur rang atteint / Nbre de semaines au Top 30

  • 1972 Patof en Russie / 1972-09-23 / 5e position / 7 semaines dans le Top 30
  • 1972 Patof dans la baleine / 1972-12
  • 1972 Patof chez les petits hommes verts / 1972-12
  • 1972 Patof chez les cowboys / 1972-12
  • 1973 Patof chante 10 chansons pour tous les enfants du monde / 1973-05
  • 1974 Patofville – Patof chante pour toi / 1974-03
  • 1974 Bienvenue dans ma bottine / 1974-12
  • 1975 Patof le roi des clowns / 1975-04
  • 1975 Amikwan – Koi koi ayaho / 1975-04
  • 1980 Nestor et Patof – Pour tous / 1980-05


Voir la discographie de Jacques Desrosiers.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Journaux et Hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Consulter la bibliographie complète de Jacques Desrosiers.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Michel Goodwill, Entrevue exclusive à Photo-Vedettes, Photo-Vedettes, 23 septembre 1972, page 4.
  2. Commentaire : Dans l'album Patof en Russie (Gilbert Chénier, 1972) où l'on relate les origines de Patof, celui-ci sauve ses parents d'une mort certaine. Il est donc plus logique de penser que le petit Patof perdit son père vers l'âge de 10 ans plutôt que 6... Confusion provenant sans doute de la transmission orale de la légende!
  3. RICHARD, Pierre. 25 ans de télévision au Québec. Montréal, Les Éditions Québécor, 1986.
  4. a, b, c et d Palmarès reconstitués de la chanson au Québec
  5. Le palmarès Méritas, 16 septembre 1972, Photo-Vedettes, 16 septembre 1972, page 8.
  6. Le palmarès Méritas, 23 septembre 1972, Photo-Vedettes, 23 septembre 1972, page 8.
  7. Patof raconte, Éditions de l'Homme (Conte; texte : Gilbert Chénier; illustrations : Jean-Guy Lemay)
  8. Patofun, Éditions de l'Homme (Recueil de blagues; illustrations : Jean-Guy Lemay)
  9. Cuisinons avec Patof, Éditions de l'Homme (Livre de recettes; photos : Louis Beshara)
  10. Patof découvre un ovni, Éditions Mirabel (Bande dessinée; texte : Gilbert Chénier; dessins : Georges Boka)
  11. Patof en Chine, Éditions Mirabel (Bande dessinée; texte : Gilbert Chénier; dessins : Georges Boka; réédition 1974)
  12. Patof en Chine (2e édition), Éditions Mirabel
  13. Patof chez les dinosaures, Éditions Mirabel (Bande dessinée; texte et dessins : François Ladouceur)
  14. a, b et c Bien qu'autorisées par la succession de Jacques Desrosiers, ces œuvres s'inspirent librement du personnage de Patof sans tenir compte de sa légende. C'est pourquoi elles ne peuvent être considérées comme canoniques, c'est-à-dire officielles.
  15. Une journée à Patofville, Éditions Les Intouchables (Bande dessinée non canonique; texte : Mario Francis; illustrations : Julie Miville)
  16. Patof à la rescousse de la forêt, Éditions Les Intouchables (Bande dessinée non canonique; texte : Mario Francis; illustrations : Julie Miville)
  17. Patof et le monstre du lac, Éditions Les Intouchables (Bande dessinée non canonique; texte : Mario Francis; illustrations : Julie Miville)
  18. Jacques-Charles Gilliot, Panorama du disque – Dans les coulisses, Photo-Journal, 25 septembre 1972, page 56.
  19. Photo-Journal, 26 mars 1973