Parti Al Watan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Al Watan
حزب الوطن
Image illustrative de l'article Parti Al Watan
Logo officiel
Présentation
Fondation 9 mars 2011
Disparition 6 mai 2013
Site web www.parti-alwatan.tn/

Le Parti Al Watan (حزب الوطن) ou Parti de la patrie est un parti politique tunisien de tendance centriste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa création est annoncée le 19 février 2011[1] et sa légalisation officialisée le 9 mars de la même année[2].

Il est fondé par douze personnalités dont deux anciens ministres, Mohamed Jegham et Ahmed Friaâ[3]. Ces derniers viennent des rangs du Rassemblement constitutionnel démocratique du président déchu, Zine el-Abidine Ben Ali. Le 13 juin, Friaâ annonce sa démission à la suite de critiques le qualifiant d'« obstacle pour la progression du parti »[4].

Le parti vit par la suite un conflit entre Jegham et Mohamed Béchir Mhalla. Chacun d'eux organise un congrès extraordinaire et se proclame comme le secrétaire général légitime. Aux élections de l'assemblée constituante, Jegham s'allie au Parti réformiste destourien et au Parti de l'avenir dans le cadre des listes dites d'union nationale qui ne remportent aucun siège, alors que Mhalla présente une liste indépendante à Monastir, sous le nom de Assedq (Sincérité), qui n'obtient que très peu de voix.

Jegham annonce le 5 décembre la création d'un nouveau parti, Al Watan Al Horr, dont il prend la tête. Ceci fait suite à la démission massive de membres du parti qui créé une nouvelle formation gardant le nom Al Watan[5]. Le 6 mai 2013, Al Watan disparaît en rejoignant le Mouvement des destouriens libres[6].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Homeland Party (Tunisia) » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]