Paolo Giordano (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giordano et Paolo Giordano.

Paolo Giordano

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Paolo Giordano en 2008.

Naissance 1982
Turin
Langue d'écriture Italien

Œuvres principales

Paolo Giordano (né le 19 décembre 1982 à Turin) est un écrivain italien contemporain. En 2008, le prestigieux prix Strega lui est attribué pour son premier roman, La Solitude des nombres premiers, dont il est le plus jeune lauréat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paolo Giordano vit seul à San Mauro Torinese dont il est originaire. Son père est gynécologue et sa mère enseignante d'anglais. Diplômé au Lycée scientifique public « Gino Segré », à Turin, il présente une thèse en physique des interactions fondamentales à l'Université de Turin, où il étudie les propriétés des quark bottom.

Auteur du roman La Solitude des nombres premiers (La solitudine dei numeri primi) édité par Mondadori en janvier 2008, il remporte la même année le prix Campiello « première œuvre » et le prix Strega : à 26 ans, il devient le plus jeune auteur à avoir été couronné pour ce prix important de la littérature italienne. En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l'édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, le place à la quatrième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009[1]. En 2012, les ventes de son premier roman dépassent les deux millions d'exemplaires vendus, rien qu'en Italie et le livre est traduit en une vingtaine de langues.

En octobre 2012, Mondadori publie son second roman, Il corpo umano (Le Corps humain), traduit en français par Nathalie Bauer sous le titre Le Corps humain (Seuil, 22 août 2013).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]