Nigelle de Damas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nigelle de Damas

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nigella damascena

Classification
Règne Plantae
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae
Sous-famille Ranunculoideae
Tribu Delphinieae
Genre Nigella

Nom binominal

Nigella damascena
L., 1753

Description de l'image  Image:Nigella arvensis fruit.jpg .

Capsule de Nigella damascena

La nigelle de Damas (Nigella damascena L. 1753), communément appelée "cheveux de Vénus", "diable-dans-le-buisson" ou "Belle-aux-cheveux-dénoués", est une plante annuelle de la famille des Ranunculaceae, de moyenne taille, à feuilles aux segments très fins et aux fleurs d'un bleu très clair, rarement blanchâtres. Elle se développe dans les champs, les terrains vagues et rocailleux, les bords de route. Les graines de la nigelle de Damas – contrairement à celles de la nigelle cultivée – seraient toxiques.

Forme structurelle de la damascénine

On tire de la plante une huile essentielle, riche en alcaloïdes, notamment en damascénine (en).

Fécondation[modifier | modifier le code]

La fleur porte cinq longs pistils groupés au centre, entourés de nombreuses étamines environ moitié moins longs que les pistils. Les pistils ne sont fécondés qu'à la fin de la fleur, lorsque les pétales fanent et tombent : les cinq pistils se plient alors en même temps, ce qui les rapproche des étamines et donc du pollen que ces dernières portent[1].

Horticulture[modifier | modifier le code]

Nigelle de Damas en jardin

L'espèce est cultivée dans les jardins et plusieurs cultivars ont été développés avec des fleurs de couleur bleue, rose ou blanc, comme 'Albion', 'Blue Midget', 'Cambridge Blue', 'Miss Jekyll', 'Mulberry Rose', 'Oxford Blue' and 'Persian Jewels'.

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Groupe de feuilles sous le calice, différenciant la nigelle de Damas de la nigelle des champs

La nigelle des champs (Nigella arvensis L. 1753), dont la nigelle de Damas se différencie par la présence du groupe de feuilles directement sous le calice de sépales.
La nigelle cultivée (Nigella sativa L. 1753), donne une épice connue sous le nom de cumin noir, utilisé en petites quantités car légèrement toxique à forte dose.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pelt Jean-Marie. Les langages secrets de la nature - la communication chez les animaux et les plantes. Ed. Fayard, Livre de Poche n° 144435, 1996. Chapitre 12 Des plantes mobiles, pp. 158-159.


Sur les autres projets Wikimedia :