Natacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Natacha
Série
Auteur François Walthéry
Gos
Scénario Gos
Étienne Borgers
Maurice Tillieux
Hao
Mythic
Peyo
Raoul Cauvin
Lemasque
Michel Dusart
Marc Wasterlain
Guy d'Artet.
Dessin François Walthéry
Couleurs Studio Leonardo
Genre(s) Franco-belge

Personnages principaux Natacha
Walter
Commandant Turbo

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale français
Éditeur Dupuis
Marsu Productions
Nb. d’albums 21

Natacha est l’héroïne éponyme d’une série de bande dessinée créée par François Walthéry, mettant en scène une hôtesse de l’air débrouillarde.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Natacha est une hôtesse de l'air qui a le don de se retrouver dans des situations périlleuses. Toujours accompagnée de son collègue et ami Walter, elle voyage aux quatre coins du monde.

Publication[modifier | modifier le code]

Le personnage de Natacha est esquissé à partir de 1965 par Walthéry. Il est inspiré par plusieurs actrices de cette époque ainsi que par une amie d'enfance. Le dessinateur, ne s'y connaissant que peu en aviation, s'est initialement inspiré de plusieurs planches de Victor Hubinon qui avait dessiné la série Buck Danny[1]. Le premier album, Natacha, hôtesse de l’air, est sorti en 1970. Le délai de publication, inhabituellement long, provient du fait que François Walthéry, alors assistant de Peyo, devait privilégier les séries dont il avait la charge : essentiellement Benoît Brisefer, qu'il dessinait intégralement sur des scénarios de Peyo, mais aussi assister ce dernier sur ses séries principales, Johan et Pirlouit et Les Schtroumpfs.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Natacha[modifier | modifier le code]

Natacha est une hôtesse de l'air. Ses aventures ont (presque) toujours un rapport avec les avions de ligne. Il arrive tout de même que certains scénarios n'utilisent pas ces ressources, et entraînent notre héroïne dans des aventures à l'occasion de ses temps de repos ou de ses escales. Sous des abords très corrects, le personnage de Natacha apporte une touche très sexy aux publications de chez Dupuis, sans jamais rien dévoiler ouvertement de sa féminité (en tout cas dans le cadre des albums – une vignette-gag « échappée » de la rédaction pour le premier tome montrait déjà Natacha seins nus).

Féministe et célibataire endurcie, elle est accompagnée dans ses aventures de son collègue et ami Walter, steward de son état dans la même compagnie qu'elle : la B.A.R.D.A.F. ; Walthéry avait considéré un temps la compagnie « Troudair », mais Franquin l'avait devancé). Ils naviguent tous deux, la plupart du temps, sur des appareils pilotés par le Commandant Turbo (qui a régulièrement "déjà vu ça") et son copilote Legrain. Natacha est en général calme et raisonnable (elle fait même preuve d'un courage exemplaire dans les pires situations) mais elle a un caractère bien trempé et a des réactions violentes face à la cruauté gratuite, les insultes, ou à la maladresse de Walter (l'auteur lui-même la décrit comme ayant la main leste : effectivement, elle n'hésite pas à flanquer des tartes). Par contre, ses aventures malheureuses avec les armes à feu et sa condition féminine ne la rendent pas très efficace en solo dans les nombreuses bagarres où elle se trouve mêlée.

À l'image des héros traditionnels de bande dessinée, elle a beaucoup de cœur et agit souvent pour la sécurité des autres. Natacha a eu une liaison avec un autre personnage de bande dessinée à savoir Jess Long. Dans Le Treizième Apôtre, on apprend que Natacha se destinait initialement à des études d’archéologie, malheureusement interrompues par des affaires familiales. Natacha a passé son brevet de pilotage sur monoplan monomoteur (Natacha et le Maharadjah), et sait très bien tenir un volant (La Mémoire de métal).

La naissance de Natacha[modifier | modifier le code]

François Walthéry s'est inspiré de plusieurs personnage pour créer Natacha : Mireille Darc, France Gall, Dany Carrel[2], ainsi qu'une amie personnelle ayant accepté de poser pour lui. Ironiquement, quelques planches où Waltéry décrivait la naissance de Natacha furent publiées en même temps qu'un pastiche signé Conrad et Yann (auteurs des Innommables) relatant lui aussi cette naissance, dans l'almanach Spirou 1981.

Le pastiche présentait Natacha comme étant Benoît Brisefer par Waltéry, après que ce dernier ait reçu l'illumination (par une lampe de poche). Ils y expliquaient les absences relatives de Natacha et de Waltéry des pages du journal par les émeutes (de jolies filles, au plus grand ravissement d'un Waltéry pastiché, et de types informes voire monstrueux, au plus grand agacement de Natacha) que la présence trop régulière de ces derniers pouvaient provoquer. Le soin particulier apporté à ce pastiche (encrage précis, personnage parfaitement copié, couleur, humour moins gras, présentation en demi-planches complètes et non en inserts, à l'inverse des pastiches de Yoko Tsuno ou Papyrus) dénotait d'un attachement certain à ce personnage de la part des pasticheurs.

Walter[modifier | modifier le code]

Seul personnage véritablement récurrent des aventures de Natacha (le commandant Turbo et le copilote Legrain n'apparaîtront que quelques aventures plus tard), Walter est un steward dans la même compagnie que Natacha. Il a été nommé d'après le fils de Gos, scénariste des premières aventures de Natacha, Gos fils est depuis devenu assistant de son père sur la série Le Scrameustache sous le pseudonyme de Walt.

Au fil des aventures, Walthéry a mis dans ce personnage un grand nombre de ses propres travers et passions. Ainsi Walter apparaît-il souvent un peu bourru, facilement irritable, porté sur l'alcool, et aimant bien paresser à chaque escale… sans pour autant être un abruti, ses lectures (Brecht) faisant foi. Il est aussi un fervent adepte de jazz et de blues et collectionne les disques de ces grands artistes américains. C'est également un passionné de bandes dessinées (Les Petits Miquets, Bill a disparu), de photographie (Le Treizième Apôtre, Instantanés pour Caltech) et de cinéma. De même que pour l'auteur, son père est décédé (« le treizième apôtre ») et il est daltonien.

C'est le personnage secondaire qui sert de faire-valoir au personnage principal. Il est gaffeur et très malchanceux : c'est à lui qu'arrivent toutes les tuiles, même s'il est très efficace à ses moments (le cycle Instantanés pour Caltech et Les Machines incertaines lui étant pratiquement dédiés). Sa relation avec Natacha est parfois un peu ambiguë, mais ne prête finalement pas à confusion : ils ne sont pas intimes sans pour autant être gênés (Bill a disparu, 5e planche supplémentaire ajoutée en 1984[3] ; Le Treizième Apôtre, dans la scène du train ; L’Île du bout du monde et Les Culottes de fer).

On sait qu'il a effectué son service militaire une dizaine d'années avant le début des aventures de Natacha et qu’il en a gardé quelques restes : Walter sait manipuler les armes de poing, fusils d'assaut, bazookas, mortiers, grenades et explosifs (dans Les Machines incertaines, Walter forme un commando à l'utilisation de ce matériel). Il est de plus parachutiste sportif dans le civil (Natacha et le Maharadjah). Il peut aussi prédire quand il va pleuvoir grâce à son rhumatisme à l'épaule droite (Natacha, hôtesse de l’air).

Depuis l'origine, les deux personnages pratiquent entre eux le vouvoiement, même après avoir passé plusieurs mois (et même dormi ensemble) sur une île déserte dans l'album L’Île du bout du monde. Ils pratiquent peut-être le vouvoiement pour des raisons professionnelles (on peut penser qu'il est interdit aux employés de la B.A.R.D.A.F. de frayer entre eux). De par les histoires de leurs grands-parents respectifs (la grand-mère de Natacha a accompagné le grand-père de Walter sur deux aventures mémorables) et leur capacité à se supporter mutuellement, on peut penser qu'ils se connaissent, au moins de vue, depuis longtemps.

Il n'est jamais question de romance entre eux, et Walter semble même être le seul personnage insensible (enfin, en apparence, car il ne peut rien lui refuser) aux charmes de Natacha. Walter peut entrer dans une rage meurtrière quand Natacha est agressée : dans ces situations, il est généralement beaucoup moins maladroit qu'à l'habitude.

Les grands-parents de Natacha et Walter[modifier | modifier le code]

Ils sont les héros de 3 albums : L'Hôtesse et Monna Lisa, Le Grand Pari et Les Culottes de fer, où leurs petits-enfants racontent leurs voyages. Ils n'apparaissent qu'en flash-back, à l’époque où ils avaient l'âge de Natacha et Walter. Le 21e album voit le retour de la grand-mère de Natacha, dans un flash-back servant de prologue à l'aventure.

D’apparence et de personnalité, ils sont les portraits crachés de leurs petits-enfants (ils portent les mêmes prénoms, aussi), avec de légères différences. La grand-mère de Natacha est peintre et conservatrice de musée, est mariée et a une sœur qui vit en Angleterre, dans le Hamenex. Le grand-père de Walter est un excellent pilote de la B.A.R.D.A.F, marié (sa femme n'est jamais montrée mais leur relation est orageuse) et père de jumelles (dont l’une est sans doute la mère de Walter). Dans les trois albums déjà parus, ils voyagent en avion et font même le tour du monde ensemble – Walter (senior) apprenant à Natacha (senior) à piloter à cette occasion.

Leur relation est la même que celle de leurs descendants, même si une légère romance semble s'installer entre eux à la fin de leur tour du monde. Cette histoire n'est pas développée – au regret manifeste des protagonistes – car ils sont déjà mariés chacun de leur côté. Walter note avec humour que Natacha et lui auraient pu être frère et sœur (la réponse de Natacha : « Doux Jésus, quelle horreur ! »).

Le commandant Turbo[modifier | modifier le code]

Pilote de ligne qui ne cesse de dire : « J’ai déjà vu ça », « Je n’ai jamais vu ça »… Apparu dans l'histoire courte Un brin de panique, il est expérimenté (il a déjà tout vu – ou presque) et flegmatique : toujours maître de lui et au sang-froid pratiquement inoxydable. Sauf durant les vols avec Walter et Natacha…

Bien que le commandant Turbo ait une ressemblance certaine avec le commandant de bord de la première aventure de Natacha, il ne s'agit pas des mêmes personnages.

Jean-Pierre Legrain[modifier | modifier le code]

C'est le copilote attitré du commandant Turbo depuis Un tour de passe-passe. Le personnage est inspiré d'un véritable copilote, ami de François Walthéry, qui lui a prêté son identité[4]. Le vrai Jean-Pierre Legrain est depuis « passé à gauche », c'est-à-dire commandant de bord.

Les décors[modifier | modifier le code]

Ils alternent des lieux purement imaginaires et des endroits réels, dont plusieurs sites belges, cafés, restaurants bruxellois, rues liégeoises… Les participants : Mittéï, Pierre Seron, Jidéhem, Will, Laudec, Georges Van Linthout et Bruno Di Sano.

La compagnie B.A.R.D.A.F.[modifier | modifier le code]

C'est la compagnie aérienne (fictive) qui emploie tous les protagonistes. Le nom est un acronyme inspiré par la Sabena, ancienne compagnie aérienne nationale belge. Dans ce pays, « bardaf » est l'onomatopée consacrée pour les crash aériens. D'ailleurs, les avions arborent le plus souvent une livrée bleue et blanche s'inspirant de la Sabena, même si parfois ils sont bordeaux, noir et gris.

Flotte[modifier | modifier le code]

Au cours des albums, la B.A.R.D.A.F. dévoile plusieurs modèles d'avions, le Boeing 747 étant le plus souvent représenté. On y trouve entre autres :

  • Fokker F.VII immatriculé O-QUEL NANA (L'hôtesse et Monna Lisa ; Le grand pari ; Les culottes de fer)
  • Short 330 (en) (Natacha et les petits miquets)
  • Douglas DC-6 (Natacha, hôtesse de l'air)
  • Concorde (Un brin de panique)
  • Boeing 737 (Un tour de passe-passe ; Le treizième apôtre ; Natacha et les petits miquets ; Les nomades du ciel)
  • Boeing 747 (Natacha et le Maharadjah ; Double Vol ; L'hôtesse et Monna Lisa ; Instantanés pour Caltech ; Les machines incertaines ; L'île d'outre-monde ; Cauchemirage ; Atoll 66)
  • DC-10 (La veuve noire)

Albums[modifier | modifier le code]

Série classique[modifier | modifier le code]

C'est Dupuis qui possède les droits sur les histoires écrites avant 1988. Ensuite, c'est Marsu Productions.

Intégrales Dupuis[modifier | modifier le code]

Chronologie des histoires[modifier | modifier le code]

  1. Natacha, hôtesse de l'air (scénario de Gos), dans Spirou nos 1663 à 1690 (26 février 1970 - 3 mars 1970). Repris dans Natacha, hôtesse de l’air.
  2. À un cheveu de la catastrophe (scénario de Gos), dans Spirou no 1682 (9 juillet 1970). Repris dans Natacha & Co.
  3. L’Étoile du berger (scénario de Gos), dans Spirou no 1706 (24 décembre 1970). Repris dans Double Vol.
  4. Natacha et le Maharadjah (scénario de Gos), dans Spirou nos 1747 à 1765 (7 juillet 1971 - 10 février 1972). Repris dans Natacha et le Maharadjah.
  5. Un brin de panique (scénario de Marc Wasterlain), dans Spirou nos 1834 à 1840 (7 juin 1973 - 19 juillet 1973). Repris dans La Mémoire de métal.
  6. La Mémoire de métal (texte d’Étienne Borgers adapté par François Walthéry), dans Spirou nos 1849 à 1860 (20 septembre 1973 - 6 décembre 1973). Repris dans La Mémoire de métal.
  7. Natacha et la science-friction (scénario de J. Baert), dans Spirou no 1860 (6 décembre 1973). Repris dans Natacha & Co.
  8. Un trône pour Natacha (scénario de Maurice Tillieux), dans Spirou nos 1893 à 1912 (27 juillet 1974 - 5 décembre 1974). Repris dans Un trône pour Natacha.
  9. Double Vol (scénario et décors de Mittéï), dans Spirou nos 1928 à 1937 (27 mars 1975 - 29 mai 1975). Repris dans Double Vol.

Source : bibliographie officielle.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Le personnage a inspiré un certain nombre de pastiches réalisés par d'autres dessinateurs, plus déshabillés, qu’ils reprennent la même héroïne ou son équivalent dans d'autres professions (Nathalie la petite hôtesse, Magali la petite infirmière…). Walthéry lui-même a dessiné des planches de Natacha en version dénudée dans Parodies (MC productions, 1987).

Patrick Dewez a écrit en 1990 un conte musical, Mambo à Buenos Aires, mettant en scène Natacha. Le livret est illustré par François Walthéry et Georges Van Linthout. Le conte est raconté par Georges Pradez et les chansons sont interprétées par Renaud, Toots Thielemans, etc.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Natacha se fait attendre in Intégrale Natacha tome 1, Intégrales Dupuis
  2. sur www.natacha-comics.com
  3. cf. Intégrale Natacha tome 2
  4. Travaux annexes et références sur parfum-des-arts.forumactif.com