Milonga pampeana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Milonga.

Milonga est un genre musical né dans la Pampa Argentine[1],[2], qui est typique d'Argentine, Uruguay et Rio Grande do Sul, de la culture Gaucho. Il existe sous deux formes, la Milonga Pampas (appartenant à la musique dite Surera), forme originale de la milonga, et Milonga citoyen, tardivement créé en 1931 par Sebastián Piana avec Milonga sentimental.


Histoire[modifier | modifier le code]

La milonga apparaît à partir du milieu du XIXe siècle dans les faubourgs de Buenos Aires. Mélangeant le candombe afro-argentin (work song rythmé que chantent les esclaves noirs africains) et la habanera cubaine.

Article détaillé : Tango (danse).

Le bal[modifier | modifier le code]

On danse alternativement trois rythmes dans les milongas (lieux) : le tango lui-même, la valse et la milonga. La danse milonga étant antérieure au tango, c'est elle qui a donné son nom au bal.

La programmation musicale de la milonga se fait habituellement en alternant les séries de tangos, de valses et de milongas (appelées chacune une tanda) entrecoupées par une cortina[3]. Traditionnellement, dans les milongas(lieu) d'aujourd'hui, les milongas(rythme) representent entre 10 % et 20 % de la musique diffusée.

Article détaillé : tango (danse).

Les trois danses argentines sont basées sur la marche, par conséquent les couples se déplacent sur la piste. Il faut donc indépendamment du type de danse respecter des règles de circulation pour éviter les collisions et les coups de pied. Les couples doivent circuler dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Si la piste se remplit, quelques règles de bon sens s'appliquent. Éviter les mouvements dangereux pour les voisins (comme les boleos), et regarder où l'on va. En particulier, les hommes (qui ont la responsabilité du guidage) doivent bien avoir conscience de leur environnement, de même que la femme peut avoir à « retenir » d'une légère pression sur le bras son cavalier qui voudrait reculer alors qu'il y a des danseurs juste derrière lui.

La danse[modifier | modifier le code]

La milonga se danse techniquement comme le tango, mais le rythme est plus vif, plus alerte, la danse est souvent plus gaie et plus simple.

On distingue différents styles :

Il existe aussi la milonga-candombé, dont l'archétype est le Carnavalito de Lucio Demare et Raúl Berón.

La musique[modifier | modifier le code]

La milonga est une danse rapide et gaie, comparée au tango. C'est une rythmique à deux temps : la basse répète souvent le rythme suivant :

Milonga rythme.png

Il existe plusieurs types de milongas :

  • milonga candombera : Carnavalito (Orquesta Típica Lucio Demare); Tango Negro (Juan Carlos Cáceres)
  • milonga campera : Milonga Criolla (Alberto Merlo)
  • milonga porteña : Milonga del recuerdo (Juan D'Arienzo); Milonga Sentimental (Tita Merello)

Parmi les milongas célèbres, on peut citer :

  • Juan d'Arienzo, Alberto Echagüe : Milonga del recuerdo
  • Juan d'Arienzo : La Puñalada
  • Juan d'Arienzo, Alberto Echagüe : Milonga del corazón (1938)
  • Roberto Grela : De vuelta y media
  • Aníbal Troilo : La Trampera

Parmi les milongas lentes, idéales pour débutants :

  • Francisco Canaro, Ernesto Famá : Milonga sentimental
  • Edgardo Donato, Horácio Lagos : Ella es asi
  • Astor Piazzolla : Milonga del Angel

Comme milonga plus entraînante :

  • Pedro Láurenz : Milonga de mis amores

Comme milonga moderne :

  • Coco Lerez : Machos y Muchachos

Comme milongas traspié, la majorité des « témas » de Miguel Villasboas conviennent comme, par exemple, Argañaraz ou Milonga criolla.

Concernant Miguel Villasboas, auteur et pianiste, nous retrouvons aussi des « tango-milongas », au rythme très agréable à danser pour les connaisseurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]