Metal Heart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Metal Heart

Album par Accept
Sortie 1985
Enregistré 1984
Durée 39:53
Genre Heavy metal
Producteur Dieter Dierks
Label Portrait

Albums par Accept

Metal Heart est un album du groupe allemand de heavy metal Accept réalisé en 1985. Il a été enregistré au Dierks-Studios à Cologne, d'octobre à décembre 1984. Cet album fut la première tentative du groupe à percer le marché américain.

Musique[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'album se caractérise par une tentative prudente vers une plus grande accessibilité[1], et place un certaine emphase sur l'accroche et la mélodie. Hoffmann explique que cette démarche avait pour but de percer plus facilement le marché américain :

« Pour être tout-à-fait honnête, je crois que nous pensions que les Américains recevraient mieux un album plus doux que Balls[2]. »

Il contient plusieurs de leur standards tel que Metal Heart ou Living for Tonight entre autres. La chanson Metal Heart est bien connue pour la reprise de deux thèmes célèbres de la musique classique : la Marche Slave de Tchaikovsky (intro) et Für Elise de Beethoven dans le solo de guitare. Bouquet observe à ce sujet :

« L'ouverture de 'Metal heart est emprunté à Tchaikovski, et faites-moi confiance, le classique et le metal d'Accept, se marient à merveille[3]. »

Touchard commente la reprise de Beethoven comme une :

« version de la lettre à Élise, revue et corrigée, concasée et restituée par la grosse armada ; Wotan en emporte le vent [4]! »

Le titre a été repris par le groupe de black metal symphonique Dimmu Borgir dans leur démo Godless Savage Garden. C'est aussi dans cet album qu'Accept effectue une incursion dans les territoires jazz avec un titre au style inhabituel pour le groupe: Teach Us to Survive. Les parties de walking bass ont été exécutés sur une basse acoustique[5]. Cette chanson devait, à l'origine, figurer sur la bande originale d'un film aux côtés d'autres groupes, mais certains problèmes légaux entre CBS et Warner les ont conduit à renoncer à cette idée[5] .

La version remasterisée contient deux titre bonus Love Child et Living For Tonight.

En ce qui concerne le concept de l'album, du moins de la pochette et de la chanson éponyme, Hoffmann explique qu'ils se sont inspirés d'un « article qui affirmait que quelqu'un travaillait sur la possibilité de fabriquer un cœur artificiel, et qu'un jour tout le monde aurait un cœur informatisé. Cela parle, en des termes généraux, comment l'humanité est de plus en plus aspirée hors de la vie quotidienne et de plus en plus remplacée par des machines. Ce n'est pas quelque chose de nouveau, aujourd'hui, mais ça l'était à l'époque. Humains contre machines : c'est l'idée générale du disque. »[6],[Note 1]

Réception[modifier | modifier le code]

Malgré son léger adoucissement, cet album est généralement considéré comme un des meilleurs du groupe au côté des albums Balls to the Wall, Restless and Wild et Breaker. Il rencontra un grand succès dès sa sortie. Les chroniques des revues spécialisées de l'époque sont élogieuses. Jean-François Bouquet de Metal Attack, par exemple, chroniquait l'album en ces termes :

« Est-il possible que l'album de l'année 1985 soit celui-ci ? En tout cas, Metal Heart s'impose comme un sacré disque. Nous savions tous depuis longtemps, qu'Accept est un excellent groupe, mais là... attention ! Dieter Dierks, producteur génial, a mis son talent au service d'un des groupes de metal les plus doués. Lorsque je suis allé à Cologne, en compagnie de Zegut, pour écouter cet album, je ne savais ce qui m'attendait : Une grande claque ! [...] Udo et sa bande signent, là, un album dont on n'a pas fini de dire du bien ! [...] Wolf Hoffmann, [...] nous a expliqué à quel point ils avaient soigné Metal Heart, même au niveau de la pochette [...] Accept veut faire de ce nouvel album une bombe. [...] Metal Heart, un cœur de metal qui n'a pas fini de battre dans celui des hardos[3]. »

La chronique de Philippe Touchard dans un numéro d'Enfer Magazine de l'époque va dans le même sens :

« L'Accept 1985, revient en force, la face révisée, l'armature ressoudée pour nous délivrer un petit brûlot de heavy metal, style réveil matin du caldoche en plein cauchemar indépendantiste. Avec le titre Metal Heart, on est directement dans l'ambiance gros son, solo de guitare, un univers flou et dense, trois riffs telluriques et c'est parti pour le grand jeu. [...] Enfin voici un album qui ne pourra pas vous laisser de glace [...] et qui réjouira tous les fans de longue date du groupe[4]. »

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Face-A[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
A1. Metal Heart 5:24
A2. Midnight Mover 3:06
A3. Up to the Limit 3:47
A4. Wrong is Right 3:09
A5. Screaming for a Love-Bite 4:03
19:29

Face-B[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
B1. Too High to Get it Right 3:47
B2. Dogs on Leads 4:24
B3. Teach Us to Survive 3:33
B4. Living for Tonite 3:34
B5. Bound to Fail 5:06
20:24

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chronique de Metal Heart par le site Allmusic.com [1]
  2. Enfer Magazine N°35, pp.10-12
  3. a et b BOUQUET Jean-François,Metal Attack, n°18, mars 1985, p.65
  4. a et b TOUCHARD PHILIPPE, "chronique de Metal Heart, Enfer magazine, n°22, mars 1985, p.70
  5. a et b Metal Forces, 1986, p.6
  6. Metallian, interview avec Wolf Hoffmann, 2002

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « We had read an article that someone was working on an artificial heart and that one day everybody is going to have a computerized heart. It talked, in general terms, about how more and more of humanity gets sucked out of the daily life and more and more replaced by machine. It's not a new thing now, but then it was new. Humans versus machine, was the general vibe of the record. »