Lyncée de Samos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lyncée.

Lyncée de Samos est un poète comique et grammairien grec du IVe siècle av. J.-C.

Originaire de Samos, il est l'élève du philosophe péripatéticien Théophraste[1] Prétendument descendant d'Alcibiade, frère de Douris de Samos[2] et rival de Ménandre, à qui il survit et consacre un ouvrage. Il semble qu'il ait été meilleur grammairien qu'auteur comique. L’histoire conserve quelque titres de ses pièces, grâce à Athénée et la Souda ; une seule de ses pièces est citée avec un fragment qui nous est parvenu : Le Centaure[3] Lyncée est l’auteur de livres de cuisine grecque, à l’instar de d’Archestrate ou encore Mithécos, et un autre sur la manière d’acheter le poisson, en faveur d'un homme qui n'achetait que difficilement : Lyncée lui apprend ce qu'il doit dire, pour son utilité, à ces « assassins de poissonniers », et acheter ce qu’il voulait sans s'exposer à rien de fâcheux ; Athénée parle également d’un ouvrage intitulé Apophtegmes.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Athénée, Deipnosophistes [détail des éditions] [lire en ligne], IV, 128.
  2. Souda [(en+grc) lire en ligne], s.v. Λυγκεύς = lambda 776 Adler.
  3. en grec ancien Κένταυρος / Kéntauros

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrew Dalby, « Lynceus and the anecdotists », dans David Braund et John Wilkins (éd.), Athenaeus and his world: reading Greek culture in the Roman Empire, University of Exeter Press, Exeter, 2000 p. 372-394.
  • (grc) R. Kassel et C. Austin (éd.), Poetae Comici Graeci, De Gruyter, Berlin, 1983.