Lucas Achtschellinck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lucas Achtschellinck (1626, Bruxelles - 1699 Bruxelles) est un peintre brabançon baroque spécialisé dans la peinture de paysages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Bruxelles en 1626, fut baptisé le 16 janvier de la même année[1] . Il entre dans la guilde des peintres le 29 octobre 1639 comme élève de Pieter van der Borcht[2]. En 1655, à la mort de Lodewijk de Vadder, il pose sa candidature pour devenir cartonnier privilégié de la ville de Bruxelles[3]. Un voyage à l'étranger peut être envisagé, puisqu'il n'est admis maître qu'en 1657[4]. En 1659, il reçoit 120 florins pour un tableau executé à Sainte Gudule[5]. En 1660 Corneille de Bie publie le Gulden Cabinet[6] dans lequel il décrit le style de Lucas Achtschellinck. En 1662, il reçoit 120 florins pour un tableau exécuté à Sainte Gudule[7]. En 1671, il collabore avec le peintre malinois Lucas Franchois et est payé pour cela en 1673[8]. Le 13 mai 1674, il épouse Anna Parys à l'église du Finistère à Bruxelles[9]. En 1687, il est doyen représentant les peintres à la corporation et ce jusqu'en 1689[10]. En 1689, il est exonéré en tant que cartonnier[11] En 1681, il est « reconnu » c'est-à-dire : exempté de certaines charges du métier à la condition qu'il ne se livre qu'à des travaux artistiques[12]. Achtschellick est influencé par le style de Rubens dans la façon de peindre les paysages. Il est également fortement influencé par Jacques d'Arthois. Il peint des paysages forestiers, des églises et des cloîtres, ainsi que des scènes avec des personnages inspirées de la Bible. Achtschellinck est connu pour avoir peint les paysages des œuvres majeures du peintre flamand Gaspard de Crayer (1582-1669).

Lucas Achtschellinck est souvent associé à son professeur de peinture Lodewijk de Vadder (1605-1655)[13], ainsi qu'à Jacques d'Arthois (1603-1686). En effet, on les appelle les peintres de la Forêt de Soignes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registres paroissiaux église Saints Michel et Gudule. Archives de la ville de Bruxelles
  2. PINCHART A. Messagers des Sciences historiques : Registre aux Inscriptions des maîtres. 1877. p 327
  3. WAUTERS A.J. Les tapisseries bruxellois. Bruxelles. 1878. p 232
  4. PINCHART A. p 262
  5. VELGE H. La collégial des Saints Michel et Gudule à Bruxelles. 1925. p 301.
  6. DE BIE C. Het Gulden Cabinet van de edle vrij Schilderconst. Anvers. 1661. Soest. Ed 1971.
  7. VELGE H. La collégiale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles. 1925. p 301.
  8. Comptes des Carmes déchaussés. KIECKENS F. Kunstwerken der voormalige karmeliettenkerke te Mechelen. In De Vllaamsche school. 1884. p 91.
  9. Registres paroissiaux église du Finistère. Archives de la ville de Bruxelles. A° 1674
  10. Bibliothèque Royale de Belgique. Cartons Pinchart n°10
  11. WAUTERS A. J. Les tapisseries bruxelloises. Bruxelles. 1878. p 262
  12. WAUTERS A. J. Les tapisseries bruxelloises. Bruxelles. 1878. p 267
  13. Biographie de Lowys de Vadder dans De groote schouburgh der Nederlantsche konstschilders en schilderessen (1718) par Arnold Houbraken, Bibliothèque Numérique de la littérature néerlandaise

Liens externes[modifier | modifier le code]