Lorrie Moore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lorrie Moore (née Marie Lorena Moore le 13 janvier 1957, à Glens Falls, New York) est un écrivain américain de fiction, principalement connu pour ses recueil de nouvelles, dont Self-Help (1985) et Birds of America (1998).

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Des histoires pour rien, Paris, trad. de Marie-Claire Pasquier, Éditions Payot & Rivages, coll. « Bibliothèque étrangère Rivages »,‎ 1989, 197 p. (ISBN 978-2869302785)
    - rééd. Points, 2010 (ISBN 978-2757818183)
  • Vies cruelles, Paris, trad. d'Édith Soonckindt-Bielok, Éditions Payot & Rivages, coll. « Rivages »,‎ 1991, 257 p. (ISBN 978-2869304161)
  • Anagrammes, Paris, trad. d'Édith Soonckindt, Éditions Payot & Rivages, coll. « Rivages poche »,‎ 1993, 310 p. (ISBN 978-2869306462)
  • Que vont devenir les grenouilles?, Paris, trad. de Christelle Bonis, Éditions Payot & Rivages, coll. « Bibliothèque étrangère Rivages »,‎ 1995, 191 p. (ISBN 978-2869309371)
  • Déroutes, Paris, trad. d'Annick Le Goyat, Éditions Payot & Rivages, coll. « Rivages poche »,‎ 2003, 332 p. (ISBN 978-2743610807)
    - rééd. Points, 2010 (ISBN 978-2757818190)
  • La passerelle, Paris, trad. de Laetitia Devaux, Éditions de l'Olivier, coll. « Littérature étrangère »,‎ 2010, 360 p. (ISBN 978-2879296753)