L'Anticoncept

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Anticoncept est un film lettriste de Gil Joseph Wolman qui fut projeté pour la première fois le 11 février 1952 au ciné-club Avant-Garde 52.

Thème[modifier | modifier le code]

Ce film, composé de deux images, l'une blanche et l'autre noire, est projeté sur un ballon-sonde placé devant les rideaux qui n'ont pas dévoilé la toile traditionnelle.

Constitué de courtes réflexions sur la vie, l'amour et l'art, on y entend des poésies sonores devenues célèbres et des textes syncopés faussement chantés. Le texte du film fut, à l'origine, publié dans l'unique numéro de la revue lettriste Ion en avril 1952.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film, qui fait suite à Traité de bave et d'éternité d'Isidore Isou (1951) et Le film est déjà commencé ? de Maurice Lemaître (1951), influencera grandement Guy Debord, qui s'en inspire dans son film Hurlements en faveur de Sade, réalisé la même année.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]