Kirkpatrick Sale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Né à New York en 1937, Kirkpatrick Sale est un chercheur indépendant américain. Les principaux thèmes abordés dans ses ouvrages sont la technologie et la société industrielle dans une perspective à la fois écologique et anti-industrielle. Souvent décrit comme « néo-luddite », il s’est fait connaître aux États-Unis après avoir brisé un ordinateur en public lors d’une présentation de son livre sur La révolte luddite. Briseurs de machines à l’ère de l’industrialisation en 1995[1].

Pour lui, « l'empire américain n'est plus ni une nation ni une république mais un tyran agressif à l'étranger et despotique sur son territoire »[2]. Partisan d'une nouvelle forme de sécession au sein des États-Unis, il milite pour une réappropriation du champ politique à l'échelle locale[2].

Publications[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

  • After Eden: The Evolution of Human Domination, Duke University Press, 2006. (ISBN 978-0-8223-3938-0)
  • The Fire of His Genius: Robert Fulton and the American Dream, Free Press, 2001.
  • Why the Sea Is Salt: Poems of Love and Loss, iuniverse, 2001.
  • Rebels Against the Future: The Luddites and Their War on the Industrial Revolution: Lessons for the Computer Age, Addison Wesley, 1995.
  • The Green Revolution: The American Environmental Movement, 1962-1992, Hill and Wang, 1993.
  • The Conquest of Paradise: Christopher Columbus and the Columbian Legacy, Knopf, 1990.
  • Dwellers in the Land: The Bioregional Vision. San Francisco: Sierra Club Books, 1985. (ISBN 0-87156-847-0)
  • Human Scale. New York: Coward, McCann & Geoghegan, 1980. (ISBN 0-698-11013-7)
  • Power Shift: The Rise of the Southern Rim and Its Challenge to the Eastern Establishment. New York: Random House, 1975.
  • SDS, Random House, 1973. Vintage Books edition (paperback) 1974. (ISBN 0394478894)
  • The Land and People of Ghana, Lippincott, 1963, 1972.

En français[modifier | modifier le code]

  • La révolte luddite. Briseurs de machines à l'ère de l'industrialisation, éditions L'échappée, coll. « Dans le feu de l'action », 2006, 341 p. (ISBN 2-915830-08-8)
  • Le Mythe du Progrès, éditions Non Fides, 2008, 16 p.
  • "L'unique espoir est dans la sécession", Entropia N°8, Parangon, printemps 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]