Kathryn Bolkovac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kathryn Bolkovac est une ancienne détective américaine de la police d'état du Nebraska. Elle a travaillé à l'O.N.U, dans la Police Internationale, section Surveillance et Maintien de l'Ordre.

À l'origine embauchée par la compagnie privée américaine DynCorp dans le cadre d'un contrat dépendant de l'O.N.U, elle leur intente un procès, en Grande-Bretagne, pour son licenciement abusif pour divulgation d'éléments confidentiels. Le 2 août 2002, le tribunal statuera en sa faveur[1].

DynCorp avait un contrat de 15 millions de dollars pour fournir des officiers de police et occuper des locaux bosniaques. Elle fait part dans ses rapports, de la consommation par plusieurs officiers de prostituées et leur participation avérée au trafic d'êtres humains[1]. Beaucoup durent démissionner, soupçonnés d’activités illégales, mais aucun ne fut poursuivi, étant couverts par l'immunité diplomatique[2].

L'histoire de Kathryn Bolkovac est à l'origine du film, The Whistleblower, sorti en 2011. Elle a aussi coécrit avec Cari Lynn le livre The Whistleblower: Sex Trafficking, Military Contractors And One Woman's Fight For Justice sorti aussi en 2011.

Elle habite aux États-Unis, à Lincoln (Nebraska), et aux Pays-Bas, à Amsterdam[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Kathryn Bolkovack » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) Kathyrn Bolkovac, « Human trafficking,Bosnia and Herzegovina (News),World news,Law,Europe », The Bosnian Institute, London,‎ 22 janvier 2011 (lire en ligne)
  2. Woman sacked for revealing UN links with sex trade
  3. Kathryn Bolkovac and Cari Lynn

Liens externes[modifier | modifier le code]