Kantoubek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kantubek)
Aller à : navigation, rechercher
Kantoubek
Кантубек
Les villages de Kantoubek et Vozrojdénié sur l'île de Vozrojdénia en mer d'Aral. D'après une photo satellite de la NASA prise le 8 novembre 1994.
Les villages de Kantoubek et Vozrojdénié sur l'île de Vozrojdénia en mer d'Aral. D'après une photo satellite de la NASA prise le 8 novembre 1994.
Administration
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Province Flag of Karakalpakstan.svg Karakalpakistan
Démographie
Population hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 45° 09′ 16.32″ N 59° 20′ 06.51″ E / 45.1545333, 59.335141745° 09′ 16.32″ Nord 59° 20′ 06.51″ Est / 45.1545333, 59.3351417  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan

Voir sur la carte Ouzbékistan administrative
City locator 14.svg
Kantoubek

Kantoubek (russe : Кантубек) était une ville de l'île de Vozrojdénia (Ouzbékistan) en mer d'Aral. La ville se trouve encore sur certaines cartes, mais est inhabitée. Elle est en ruine aujourd'hui.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kantoubek avait une population d'environ 1 500 habitants. L'ancien gouvernement d'Union soviétique y testait des armes biologiques. Dans les années 1930, des expériences y ont été faites sur des singes à partir de 1936 puis les installations sont mises en sommeil avant de rouvrir en 1948 et de fermer définitivement en 1992.

En 1988, ce site reçoit les stocks de bacille de charbon produit par les laboratoires de Sverdlovsk dans le cadre du programme Biopreparat.

Brian Hayes, un ingénieur biochimique travaillant pour la Defense Threat Reduction Agency (« Agence de réduction des menaces de défense ») du Département de la Défense des États-Unis, a mené une expédition au printemps-été 2002 pour neutraliser ce qui est probablement la plus grande réserve de bacille du charbon au monde. Son équipe, composée de 113 personnes, a neutralisé dans les 100 à 300 tonnes de bacille du charbon en trois mois. Le coût de l'opération VIPDO (Voz Island Pathogenic Destruction Operation) a été d'environ de 4 à 5 millions de dollars américains[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville comprend deux parties : la première, le laboratoire, est au sud, tandis que la seconde, au nord-est, était le lieu d'approvisionnement.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population s'est autrefois élevée à 1 500 habitants, mais la ville est aujourd'hui inhabitée.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par de multiples routes non goudronnées.

Au nord-ouest se trouve l'ancien aéroport de Kantoubek. Il se trouve à 45° 09′ 29.18″ N 59° 17′ 46.77″ E / 45.1581056, 59.296325. Plus au sud de l'aéroport principal se trouve une autre piste d'atterrissage, elle aussi inutilisée.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Anthrax buried for good », sur Washington Times,‎ 22 mars 2003 (consulté le 31 décembre 2014)
  2. Hayes 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]