Johann Ludwig Krebs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krebs.

Johann Ludwig Krebs

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Début du grand prélude en fa mineur

Naissance 12 octobre 1713
Buttelstedt, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 1er janvier 1780
Altenburg, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, organiste
Maîtres Johann Sebastian Bach

Johann Ludwig Krebs est un compositeur et organiste allemand, baptisé à Buttelstedt le 12 octobre 1713[1] et décédé à Altenburg le 1er janvier 1780[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Johann Ludwig Krebs est l'un des trois fils de l'organiste et cantor de Weimar, Johann Tobias Krebs duquel il a reçu ses premiers enseignements musicaux. Après le décès de sa mère, père et fils déménagent à Buttstädt, où le père a trouvé un poste d'organiste.

En juillet 1726 Johann Ludwig devient élève de l'école de Église Saint-Thomas de Leipzig où il devient alors un élève privé et copiste du cantor de l'église Saint-Thomas, qui n'est autre que Johann Sebastian Bach.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Clavier Ubung Bestehend in verschiedenen vorspielen und veränderungen einiger Kirchen Gesaenge (Nürnberg, J.U. Haffner, c. 1744)
  • Clavier-Ubung bestehet in einer [...] Suite [...] Zweyter Theil (Nürnberg, J.U. Haffner, c. 1744)
  • Clavier-Ubung bestehend in sechs Sonatinen … IIIter Theil (Nürnberg, J.U. Haffner, c. 1744)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Kauffmann : la joie des âmes par l'harmonie.
    • Œuvres de Georg Friedrich Kauffmann (Harmonische Seelenlust), Johann Ludwig Krebs (Ach Gott, erhör mein Seufzen ; Trio in C - lento ; Warum betrübst du dich, mein Herz - cantabile), Gottfried August Homilius (Trio in G - allegretto ; Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ ; Ach Herr, mich armen Sünder ; Allein zu dir, Herr Jesu Christ)
      • Jesús Martín Moro, orgue Rémy Mahler de Saint-Étienne de Baïgorry ; Marc Écochard, hautbois. France : Éditions Hortus, 1999. Hortus 019. 1 CD.

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Fichiers audio[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 589